Accueil ... Nos voyages ... L'Amérique du sud en camping car  .... Argentine 4 - 2011

 

 

 

 

FICHE ARGENTINE  

Voir la fiche

 

Monnaie   

Le symbole $ sur cette page est le pesos argentin.

 

 

Km 10290 - ▲ 1270m  -  18 décembre 2011    Ө12 °C matin   Ө 21°C jour   soleil

 Comuna Puyehue (Chili)  -   San Carlos de Bariloche   

 

Nous quittons notre joli camping qui est tenu au cordeau, malheureusement pour le propriétaire il n'a pas plut ce que ne va pas faire disparaitre la cendre. Quelques kilomètres après notre départ la cendre a disparu des feuillages, nous nous arrêtons pour faire un lunch car nous ne voulons pas que nos fruits et légumes passent directement dans la poubelle du contrôle sanitaire argentin. Nous sommes installés sur l'aire de stationnement du parc national qui est couvert de cendre, au moment du départ Solange va leur donner les restes des fruits et cela leur fait plaisir.

 

         

Le parc Nahuel Huapi

 

Sortie du Chili rapide, puis nous attaquons la route du col et là nous nous trouvons dans un décor de fin du monde ou de désert gagnant sur la végétation, tout est recouvert de cendre y compris la neige des sommets, le parc Nahuel Huapi est actuellement ruiné.

 

Quelle distance entre les deux douanes! Apparemment elles sont neuves, l'éruption a créé naturellement un no man's land, Passage rapide à la douane argentine où il n'y a pas de contrôle sanitaire !!!

 

La route 231 est vraiment jolie, dommage que le volcan ait répandu sa cendre, Villa la Angostura est jolie mais pleine de cendre. Nous contournons le lac Nahuel Huapi avec une très belle vue sur le lac mais le vent est très fort et cela soulève la cendre qui créé une sorte de brume, il me tarde de voir le fameux Bariloche.

 

         

Bariloche avec quelques décos

 

Coté Bariloche pas de cendre apparente, de magnifiques villas en bois nous mettent l'eau à la bouche, puis nous traversons la ville par le bord du lac et là c'est le silence radio dans le camion, pour moi c'est la douche froide par rapport à mon attente, c'est banal, je parle de mon étonnement à Solange qui est de mon avis. Nous n'avions pas prévu d'aller à Bariloche avec le camper car ici tout le monde se fait cambrioler, mais je me dis que ce n'est pas possible, tout le monde parle de Bariloche comme de la Suisse de l'argentine! Alors à la sortie de la ville, nous faisons demi tour et visitons la ville, et c'est banal, quelques vitrines et façades de restaurant isolé feraient un bel album photos, mais globalement il n'y a pas d'intérêt particulier.

 

L'extérieur de Bariloche est sympa

 

L'avenue Bustillo qui mène au camping (13 Km) est belle, les hôtels, cabaňas et autres sont très jolis, finalement tout est beau sauf la ville, ce qui change notre programme pour les jours à venir.

 

Nous nous installons au camping Petunia où les prix ont explosés (x2) depuis l'année dernière, mais enfin WIFI, électricité, commerce c'est bien mais trop poussiéreux.

 

Le soir un Land équipée Azalaï arrive, c'est un couple belge avec enfants http://www.tege.be/, nous nous échangeons des informations, ils viennent du nord et sont passés dans un nuage de cendre car le volcan crache, nous ne l'avons pas vu par notre route. Bon tuyau, on peu télécharger les Lonely planet en PDF via le net.

 

Km 10569 - >1060m  -  19 décembre 2011    Ө11.5 °C matin   Ө 22°C jour   soleil - vent de poussière - soleil

 San Carlos de Bariloche -  Junin de los Andes  

  

Après une longue discussion avec Etienne des tégé http://www.tege.be/ qui nous indique son parcours et les endroits à voir, nous allons faire le Chico, tour de la presque île avec la colonia Suiza. Le parcours est dans les arbres et les maisons difficiles à voir. il y a un magnifique mirador sur ce circuit où l'on domine une baie.

 

                                  

Bariloche Chico tour

 

Il y a du soleil mais le vent est frais sur Bariloche que nous quittons pour monter sur le nord où au bout de quelques kilomètres nous nous trouvons dans un vent très fort qui soulève les cendres, nous sommes comme dans du brouillard et brume, la visibilité pour conduire est bonne, mais c'est dommage pour le paysage qui est (doit être) beau. La température est bonne, nous roulons avec la clim pour ne pas ouvrir les fenêtres.

 

         

Sur la route au nord de Bariloche nous rentrons dans les cendres

 

Tout est désolation sur cette route. De la ligne moyenne tension qui longe la route, les fils pendent et semblent brulés, de toute façon il n'y a pas besoin d'électricité ici, ils ont fuit, et c'est certainement la ruine pour les propriétaires, certains chauffeurs que nous croisons portent un masque papier.

 

210 Km après Bariloche nous trouvons enfin le beau temps

 

Il faudra attendre 210 Km pour retrouver un temps clair et le soleil, mais le vent est toujours fort, mais c'est du bonheur de retrouver un paysage sans cendre et de la verdure.

 

Nous allons camping de Junin de los Andes, c'est la première fois qu'il a des français, il est sympa le pépé ( peut être plus vieux que moi), il parle bien, je le comprends..un peu.

 

 

 

 

  

Km 10569 -  20 décembre 2011    Ө11.5 °C matin   Ө 18.2°C jour   soleil - nuages - vent

 Junin de los Andes   

 

                                                 

Vitraux avec des scènes Mapuche au santuario Beata Laura Vicuňa

 

Petite balade pour aller au centre ville qui est sympa , nous sommes dans l'authentique, nous découvrons l'église qui possède sa sainte locale, santuario Beata Laura Vicuňa, il y a deux vitraux représentant des scènes avec les Mapuches.

 

         

Tout pour le gauchos à la boutique rodéo

 

Ensuite visite au microscopique musée Mapuche où l'on peut voir des os de dinosaure. Nous découvrons une vraie boutique ♥♥ d'équipement pour "gauchos" pour les locaux, nous achetons un béret pour moi et un chapeau cow boy pour madame. Nous devions manger une pizza rapidement avant les courses chez La Anonima, mais il y a une odeur diabolique d'asado sur la place et nous craquons. Alors que je prends une photo d'un jeune habillé en gaucho, notre serveur l'interpelle et me prends en photo avec lui, c'est gentil mais gênant.

 

Petite leçon pour la parilla (barbecue) si j'ai bien compris Maurice.

 

           

 Faire bruler le bois pour obtenir la braise rouge

 

Placer la braise uniquement rouge sous la grille qui est réalisée avec des cornières qui récoltent les coulées de graisse qui arrivent dans une grosse goulotte  récupéré par un bidon, la technique est remarquable.

 

L'après midi nous allons toujours à pieds au centre culturel qui est de l'autre coté de la ville, mais il n'y a rien, c'est fermé, l'office du tourisme s'est planté. La ballade est moins sympa car il y a beaucoup de vent et les rues ne sont pas goudronnées, donc nous sommes dans la poussière.

 

Km 10884 -  ▲1203 m - 21 décembre 2011     Ө9.5 °C matin   Ө 18.8°C jour   soleil - passages nuages - vent fort

 Junin de los Andes  - Lago Huechulafquen  -  Zapala      

  

Petit tour à la place centrale avant de partir, pour avoir le WIFI libre, la connexion est impeccable mais pas d'Internet.

Beaucoup de vent encore ce matin, nous allons au Lago Huechulafquen où le parc est tenu par deux communautés Mapuche, le parc est beau et le panorama magnifique, nous voyons au bout du lac alors que nous sommes en plein soleil une brume qui s'écoule entre deux montagnes, les gardes lors des recommandations nous demandent de ne pas dépasser les 20 Km/h à cause des animaux, nous verrons deux outardes et trois chevaux. L'habitat est constitué de cabanes classiques, le restaurant avec spécialités Mapuche est fermé, après le casse croute nous allons au centre visiteur qui est fermé et vide ! Comme il pleut à cet endroit et que la température est de 12°C nous retournons sur nos traces.

 

         

Entrée du parc Mapuche

 

Après le centre visiteur nous prenons une autostoppeuse Mapuche, Solange me dit que c'est dommage que nous ne parlions pas espagnol, alors elle prépare une longue tirade, mais quand elle se retourne la maman Mapuche dort malgré la tôle ondulée, le camion doit être trop confortable ou alors elle est très fatiguée, nous la déposons au bout de 60 Km réveillée et reposée à Junin.

 

Une Mapuche

 

Nous sommes frustrés par cette visite où ils nous ont quand même demandé l'équivalent de  20€, nous abandonnons l'idée de faire le lac au dessus et nous prenons la route de Zapala à travers un paysage désertique et un p... de vent, nous faisons quand même un arrêt au mirador des condors, ils ne sont pas là mais nous voyons leurs nids grâce à leurs fientes dans la falaise, nous nourrissons un vieux chien et fuyons car le vent est infernal, nous voyons un couple de condors plus loin.

 

A Zapala nous allons au camping municipal où nous nous dirigeons à l'africaine car l'échangeur est en travaux comme toujours et il faut contourner le coin dans une odeur de décharge en train de brûler. Au panneau camping il faut traverser un champ de sacs plastiques et cartons qui se sont envolés de la décharge. Au camping c'est la surprise, c'est mignon et surtout plusieurs rangées d'arbres nous protègent du vent.

 

Km 11132 -  22 décembre 2011    Ө 7 °C matin   Ө 30.5°C jour   soleil

Zapala  Chos Malal   

  

Journée de liaison sympa dans un paysage de Sahara occidental, nous aimons, pour le vent c'est correct. Retour au short et nus pieds, cela fait du bien. Au camping municipal de Chos Malal nous rencontrons un couple de luxembourgeois Jean Marie et Marie Claire et c'est les grandes discutions.

 

Ils ont eu un problème avec la direction assistée et ont retraversé le pays jusqu'à Puerto Madryn où le ciel, fin novembre, était couvert à cause des cendres de volcan.

 

Le soir nous faisons un tour à pieds dans cette ville animée, le cyber n'a pas une bonne communication et j'abandonne la publication. Il y a des manifestants qui dansent, il y en a partout dans le pays mais je n'en ai jamais parlé, à Ushuaia c'était pour les infirmières, à Tolhuin je ne sais plus, ici c'est contre le travail au noir entre autre, il y a une organisation constante partout c'est tentes, banderoles, feu avec des pneus et bien sûr un feu avec grille pour la parilla, convivialité oblige.

 

Manifestants à Chos Malal

   

 

   

 

 

 

 

 

 
Danse des manifestants à Chos Malal

 

Au camping nous sommes entourés de feu de bois pour les parillas en famille, et nous avons eu de la guitare avec chants jusqu'à point d'heure comme on dit chez nous. A trois heure nous n'avions toujours pas fermé l'œil.

 

Km 11406 -  ▲1683 m  -  23 décembre 2011     Ө 7 °C matin   Ө 25°C jour   soleil

Chos Malal  -  Bardas Blancas   

 

Nous prenons une très belle route avec un goudron qui est un billard, je profite bien du paysage d'autant que comme il y a des rafales de vent par moment, je roule piano piano. Le panorama est beau et varié, nous longeons une chaîne de volcans, l'horizon est brumeux, enfin nous pensons que c'est de la brume. Nous voyons pas mal de rapaces mais ce ne sont pas des condors car ils n'ont pas le cou de "dindon", nous apprécions beaucoup le paysage qui nous rappelle certains pays, mais globalement nous n'avons jamais vu d'équivalent, bien que pour le commun des mortels ce soit des cailloux.

 

         

Ruta 40

 

A midi à Barrancas nous sommes contrôlés par la gendarmerie pendant la vaisselle, passeport et carte grise mais ils ne demandent pas l'assurance, ils prennent plein de notes ?? Il y en a un que nous comprenons, et l'autre pas. Pas de problème, nous les avons occupés, car vu le patelin et le peu de circulation, les journées doivent être longues.

 

Ruta 40

 

Après le casse croute toujours ce paysage que nous apprécions, puis vient le ripo qui est bien mappé sur les cartes, le panneau annonce 40 Km, Ce sera exactement 49 Km d'une tôle ondulée terrible, nous roulons à 20 Km/h car vu les zigzag il est impossible de rouler plus vite, ni de dégonfler plus. Sur certains passages je lâche le volant tellement les à-coups sont violents, cela nous rappelle la piste de Chinguetti, mais c'est beau . Le ripio s'arrête devant un pont où une belle surprise nous attend, sous le pont il y a une gorge en pierres de lave.

 

 

   

Sur la tôle ondulée

 

 

 

 

 

 

   

 

         

La gorge

 

Le goudron vers Bardas Blancas n'est pas bon et nous sommes prévenus par des panneaux "Zona de baches" des nids de poules, nous roulons donc en zigzag mais à 70 Km/h quand même.

 

Nous avons passé une bonne journée malgré la tôle ondulée fatigante, nous nous félicitons de notre choix de parcours, en arrivant à Bardas Blancas, la montagne donne l'impression de posséder des murailles sur ses flancs.

 

Bivouac à Bardas Blancas.

 

Km 11474 -  24 décembre 2011    Ө 9 °C matin   Ө 21.8°C jour   soleil

Bardas Blancas  -  Malargüe   

     

Route de liaison partagée entre mauvais ripio et goudron ruiné, décidément les routes de la région de Mendoza ne sont pas bonnes. D'ailleurs aujourd'hui je n'ai pas trop vu le paysage, j'étais concentré sur la route.

 

Nous nous arrêtons au camping municipal car ils ont le WIFI que nous testons avant de nous installer. Le signal est plein pot, mais quand ils nous donnent le code et que nous essayons, il n'y a pas Internet, ce soir paraît il, comme à Chos Malal.

 

Il y a du lourd en boutique pour les feux d'artifice

 

Lors de la balade en ville nous ne trouvons rien pour réveillonner, Ici, le réveillon c'est orgie de viande cuite au feu de bois et rien ne nous fait penser à Noël. Solange téléphone aux petits enfants et enfants, et moi je me dis " Qu'est ce que je vais leur manquer ! ".

 

Nuit de pétards, feux d'artifices à minuit et musiques, mais assez loin.

 

La phrase du jour de nos amis Elpitchi

.... Trop vieux pour travailler, trop jeunes pour mourir....

 

Km 11732 -  ▲~1500m  -  25 décembre 2011    Ө 7 °C matin   Ө 31.2°C jour   soleil

Malargüe  -  San Rafael    

     

Camping sans WIFI.

 

Étonnant depuis trois jours la température le matin n'est pas haute mais nous n'avons pas froid, ceci est peut être dû à l'hygrométrie et le faible vent. Nous dormons lanterneaux ouverts.

 

Pas de gazole ce matin chez YPF, nous prenons la route sur un bitume correct, suivit d'un bon revêtement, encore un paysage très varié aujourd'hui, nous avons des monts enneigés sur notre gauche et en début de parcours, nous passons dans une zone "provençale" suivi d'une zone désertique,  de champs de pompage de pétrole, puis nous voyons des dos de vaches qui sont à travers des champs remplis d'une espèce d'herbe de la pampa, ensuite nous roulons avec des bandes d'herbe tondues de chaque coté de la route.

 

De la "pelouse" de chaque coté de la route

 

Arrivé à EL Nihuil nous prenions le ripio pour nous engager dans le canyon del Atuel, mais nous nous arrêtons au bout de quelques kilomètres, car vu la piste et notre gabarit nous nous disons que nous ne réussirons certainement pas à faire les 60 Km de ce canyon, il faut ménager sa monture ! (Quelques jours plus tard Maurice m'a dit qu'il l'a fait en mars et qu'à part le descente c'est large)

 

         

Canyon del Atuel

 

Pas de WIFI à Villa 25 de Mayo alors nous allons à San Rafael au camping El Parador qui est bourré, et ça c'est normal un dimanche de Noël. le WIFI est en ville et nous y allons en taxi. Le jeune du camping nous a indiqué la place centrale, place San Martin, normal. Le WIFI de la place fonctionne correctement, heureusement car nous en avions besoin, les sculptures dans les arbres morts sont sympas.

 

                                             

San Rafael sculpture réalisée

 

San Rafael sculpture en cours de réalisation

 

Nous avons une petite pensée pour Loup & Michèle en panne à Punta Arenas, nous espérons que les pièces de la suspension pneumatiques arriveront rapidement.

 

Km 11732 -  26 décembre 2011 ▲744m   Ө 18 °C matin   Ө 32°C jour   soleil

San Rafael    

     

La température ce matin à 7h00 est de 18°C, je n'arrive pas à y croire alors je regarde le thermomètre à l'avant 18.2°C, donc c'est juste, à la radio ils annoncent 32°C la journée et 13°C à Ushuaia, nous sommes mieux ici.

 

Le matin grand nettoyage et petites réparations, la climatisation du véhicule tombée en panne hier, je change le fusible j'espère que ce n'est que cela, démontage du support pare choc, la soudure de la patte n'a pas tenue.

 

 ◄ 10% de remise pour les retraités

 

 

Nous partons trop tôt en ville à 14h30 alors que tout ouvre de 17h00 à 21h00, c'est tristounet, nous allons au musée ferroviaire, c'est petit mais il y a la clim c'est déjà ça.

Nous nous arrêtons deux fois pour boire car il fait chaud, il n'y a pas de traiteur dans le coin, le jour de l'an va être modeste. Nous trouvons enfin notre réchaud, un modèle stable car celui que nous avons le l'est pas, la plaque Wallas ne démarre plus même avec 18°C. Au supermarché J'entends Solange parler de Jubilado (retraité) tient elle fait la causette, non c'est le jour promotion pour les retraités, passeport et nous avons 10%.

 

Retour au camping cuits, nous buvons comme des trous et lézardons dehors, pendant que la clim rafraichit la cellule pour que la nuit soit supportable.

 

 

 

 

Km 11884 -  27 décembre 2011 ▼744m  ▲>1480 m  ▼935 m à Mendoza   Ө 19 °C matin   Ө 38°C jour   soleil

San Rafael  -  Mendoza   

   

Journée de liaison sur une route toute droite principalement dans la "garrigue" et qui est en faux plat, nous sommes sur un plateau et sans s'en rendre compte nous passons de 414m à presque 1500m. Nous longeons la cordillère des Andes et ses sommets à 6900m.

 

◄ Mt Aconcagua le plus haut d'Amérique 6962 m (photo WIKI)

 

Je roule au cruise control quand je vois devant moi un camion qui passe du goudron au bord de route dans les gravillons, nous gardons nos distances pour ne pas casser le pare brise, quand le bord de route devient de l'herbe je le double, et Solange s'aperçoit que c'est un gamin qui conduit sur les genoux de son père.

    

Nous avons enfin trouvé du gazole à la troisième station depuis Malargüe. Le camping indiqué par Etienne à 3  Km du centre de Mendoza est fermé pour changement de concessionnaire, le gardien nous indique le camping el mangrullo plus loin, il a le WIFI.

 

Km 11884 -  28 décembre 2011 ▼935 m   Ө 19 °C matin   Ө 34.5 °C jour   soleil / couvert

Mendoza   

 

Comme d'habitude lessive pour Solange, bricolage pour moi, un gars du camping coupe les branches d'arbre à la scie circulaire ! Mais il a dans sa brouette une perceuse, cela me permet de percer une pièce plastique pour mon support de pare choc, quand à la climatisation du véhicule je ne trouve rien, le fusible a rebrulé en arrivant à Mendoza, le fusible F19 n'existe pas dans les schémas que je possède, j'ai questionné les italiens.

 

Email de Maurice qui nous donne des tuyaux sur les "traiteurs" locaux et resto. En attendant le taxi, nous discutons de Villa la Angostura avec le réceptionniste dont il est originaire, il est effondré des informations que nous lui donnons concernant les cendres du volcan qui sont allées jusqu'à Buenos Aires, je lui ai promis de lui donner des photos.

 

         

Le centre ville de Mendoza

 

En fin d'après midi nous allons au centre ville avec un taxi qui se prend pour Fangio mais qui s'arrête aux feux rouges ce qui n'est pas le cas de tout le monde, mais la plupart de ses feux sont bien mûres, banque, office du tourisme, c'est une ville moderne basique, nous repérons le resto à Maurice mais nous n'irons pas ce soir car quand je vois mon reflet  dans la vitre, en marcel, short et tongues, je ne veux pas faire honte à Solange. Nous faisons la partie comprise entre les cinq places, Indépendance, San Martin, etc ....Nous trouvons du reblochon au marché couvert mais il ne nous emballe pas.

 

Nous prenons un frappé chez Havanna dans la rue piétonne avec la fanfare de la police. Pour le retour le chauffeur de taxi ne connaît pas malgré le plan indiqué au dos de la carte du camping alors nous lui indiquons le chemin.

   

 

   

 

Fanfare de la police

 à Mendoza

 

 

 

 

 

 

 

Km 11884 -  29 décembre 2011 ▼935 m   Ө 19 °C matin   Ө 35 °C jour   soleil

Mendoza   

 

Nous avons eu une bonne pluie cette nuit et les pins sentent bon ce matin, nous rencontrons un couple de Toulousains ( Philippe & Sandrine - http://allonsvoirsilaterreestronde.over-blog.com/ ) en vélos avec leurs quatre enfants, c'est l'anniversaire de leur grande fille.

 

Philippe & Sandrine - http://allonsvoirsilaterreestronde.over-blog.com/

 

         

Parc San Martin, cerro de la gloria

 

Parc San Martin, le lac

 

Dans l'après midi nous allons au Cerro de la Gloria, l'amphithéâtre et le lac du parc San Martin.

 

Km 11884 -  30 décembre 2011 ▼935 m   Ө 24 °C matin   Ө 30.5 °C jour   soleil

Mendoza   

 

Nous avons eu encore une petite pluie cette nuit et cela fait du bien, nous allons ce matin au centre ville chez HSBC car j'ai mal placé ma carte de crédit et elle est gondolée et fendue.

 

Il y a une queue incroyable à la banque de la nation argentine, cette queue fait le tour du pâté de maisons, nous nous disons ils vont dévaluer, ou c'est la paie de la fin du mois ?

 

Queue à la banque de la nation argentine

 

Nous attendons presque 30 minutes, mais dans des bons sièges, avec la clim, mais surtout dans le silence. A l'annonce de notre numéro nous allons au guichet pour exposer notre problème, le premier étant que l'on voudrait qu'il teste la carte car nous avons peur qu'elle reste coincée.

 

Le préposé prend notre problème très au sérieux, je suppose que dans sa tête c'est le synchrotron, l'accélérateur de particules est en marche, mais il ne semble pas trouver de solution, d'un seul coup il se lève et va deux bureaux derrière, je me dis il va voir le chef ..... et non il sort un escargot dérouleur de scotch et place un morceau sur la carte, il fignole au ciseau devant nous et nous la rend. Nous lui demandons si en cas de problème nous devons retourner vers lui, "il n'y aura pas de problème". Effectivement elle a fonctionnée .... cette fois. Faut il recommander une nouvelle carte ou acheter un rouleau de scotch ?

 

Mall Palmares

 

Après le repas au resto à Maurice nous prenons un taxi adepte du klaxon pour aller au mall Palmares, il essaie d'arnaquer Solange deux fois, le coup est habituel nous l'avons déjà eu à Rio au Corcovado, à Ushuaia au musée prison. Une grosse coupure ( on vient de la tirette) il sort plein de petites coupures, recompte deux fois, mais là il allait fort, il "gardait" 40$ en plus de notre course à 30$. Impossible de faire changer les piles de montre ici, pourtant ils vendent des montres.

 

Notre opinion sur Mendoza, ce n'est pas une ville que l'on vient visiter, c'est une ville que l'on visite car on y est, d'ailleurs l'office de tourisme et les guides proposent des visites extérieures.

   

 

   

Aérobic dans le parc

San Martin à Mendoza

 

 

 

 

 

 

 

Km 11884 -  31 décembre 2011 ▼935 m   Ө 22 °C matin   Ө 33.5 °C jour   soleil

Mendoza   

 

Nuit d'enfer, la boite de nuit à coté du camping Suiza s'est déchainée, nous n'entendions que les basses mais c'est trop, et on ne peut pas fermer les fenêtres, arrêt de la musique à 6h30, suivi des crissements de pneus et pots d'échappement de compétition.

 

Chaude journée, pas un nuage, nous attendons la fin d'après midi pour sortir à l'avenue Villanueva que j'ai repérée en taxi, elle fait très "Rimini". Le camping est désert mais ils ont fermé le portail et refusent du monde, nous n'allons pas être seuls cette nuit! Nous profitons d'Internet "quand ça marche" pour envoyer nos vœux, et j'ai commandé un robinet car le mécanisme du mien n'est pas réparable et il goutte. J'ai reçu les vœux très drôles de mon frère unique et préféré, il a beaucoup d'humour, son frangin aussi ..... paraît il.

 

◄ Le menu de réveillon

 

 

 

Surprise au centre ville, tout est fermé, y compris les Mc Do et autres Subway, nous trouvons difficilement un resto, mais le menu est correct. Trouver un taxi fut plus difficile, ils sont très peu à circuler, et les clients en attente sont partout, en désespoir de cause nous nous adressons à un réceptionniste d'hotel qui nous dit que les taxis ne travaillent pas ce soir.

 

 

Le moral n'est pas au top, ce n'est pas de marcher les 8km qui nous inquiète, mais de traverser le parc la nuit.

 

Et puis coup de chance un taxi libre passe, ouf.

 

Place de l'indépendance

 

A minuit c'est la folie des feux d'artifices et pétards, c'est incroyable, ça pète de partout, on dirait qu'il y a une bataille.

 

 

   

Feux d'artifices amateurs à Mendoza (écouter le bruit)

 

 

 

 

 

  

    

 

 

Mendoza

   

 

 

 

 

 

 

 

 

 

        

 

 

 

 

 

 

 

 

     

 

Plan du site

       
Accueil Qui sommes nous ?    
       
  Nos voyages Classement par voyage  
    Classement par pays  
       
  Nous contacter Formulaire contact  
       
  Les liens Chroniques des voyageurs  
       
  Véhicules La Strada Sprinter 4x4  
       
    Ancien véhicule SCAM - IVECO
       
    Véhicules pour voyager  
       
    Buggy  
       
    Accessoires  
       
  Recherche Rechercher sur le site  
       
  Conseils    
       
  Légal No Copyright  
       
  Plan du site C'est cette page  
       
       
       
       

    

 

Retour haut de page