Accueil ... Nos voyages ... L'Amérique du sud en camping car  .... Argentine 5 - 2012

 

 

Les parcours

   

 

 

 

 

Les vidéos

   

 

 

 

 

  

 

FICHE ARGENTINE  

Voir la fiche

 

Monnaie   

Le symbole $ sur cette page est le pesos argentin.

 

Km 12230 - ▲ 2980m  -  1 janvier 2012    Ө24 °C matin   Ө 33.5°C jour   soleil

Mendoza - Puente del Inca  - Uspallata   

 

Nous quittons Mendoza endormie, après cette nuit de nouvel an. Route goudronnée, puis bétonnée et nous attaquons la montée de la route 52 vers la minas de Salagasta qui est une route taillée au bulldozer, sans revêtement bien entendu,, nous sommes à flanc de montagne, décor semi-désertique, avec le précipice à droite sur une voie en zigzag. Nous grimpons jusqu'à 2980m où, surprise, nous voyons des troupeaux que nous prenons pour des guanacos, mais se sont des vigognes qui vivent de 3000m à 4500m, ils ne s'enfuient pas. Nous profitons de la bonne température pour ouvrir notre foie gras.

 

         

La route 52 vers la minas Salagasta

La route 52 vers la minas Salagasta

 

Ayant atteint ce col, nous redescendons vers Uspallata dans un environnement désertique, par un canyon au début, puis cela s'élargie et nous avons une vue sur les montagnes rouges. La route passe en ripio puis en goudron, Uspallata est une oasis de verdure. Nous filons sur le Puente del Inca  ♥  par une impressionnante vallée   qui rappelle la Jordanie.

 

         

Puente del Inca

Puente del Inca

 

Puente del Inca:

Il y a des siècles, les Incas ont canalisé les eaux volcaniques chargées en minéraux, pour former cette arche de sel qui surplombe le rio Mendoza. Aujourd'hui encore on "répare" le pont en guidant l'eau vers les parties effritées. (Routard)

 

Des Dahus dans la forte pente de Puente del Inca, c'est étonnant car chez nous ils ne sortent que la nuit et sont plutôt dans des zones herbeuses

 

Après la visite du  Puente del Inca  ♥ nous redescendons à Uspallata au camping Ranquil Luncay  qui a le WIFI, mais pas terrible. Nous retrouvons Chantal & Georges, Hans & Lisbeth, Chantal nous offre gentiment ses documents sur l'Amérique du sud et des médicaments pour le mal des montagnes, un cachet deux heures avant de monter (comme le viagra), ensuite un toutes les huit heures.

 

Souvenirs à Puente del Inca

 

Solange est déçue de ne pas avoir reçu les vœux des enfants, nous ne leur en voulons pas, avec les parents qu'ils ont !

   

 

 

 

 

Km 12278 - ▲ 2623m  -  2 janvier 2012    Ө17.5 °C matin   Ө 27.5°C jour   soleil -  passage nuages

Uspallata (DAKAR)   

 

J'ai découvert hier soir que le Dakar passe à Uspallata où nous sommes. C'est une grande surprise car sur la carte générale du site de l'organisation, il passe bien à l'est de Mendoza, et l'étape 3 n'était pas encore indiquée les jours précédents. C'est l'étape San Rafael - San Juan.

 

► Voir le parcours du Dakar 2012

 

Nous allons nous renseigner à l'office du tourisme qui possède un plan et nous indiquent les trois zones spectateurs, j'ai noté les points GPS sur le site du Dakar, nous allons à la première, mais elle est à la déchetterie à l'air libre et qui fume, la seconde qui est sur la ruta 52 que nous avons empruntée hier est plus sympa, nous nous arrêtons pour piqueniquer et pendant le repas un pickup de l'organisation du Dakar s'arrête. Nous discutons, ils nous proposent leur bivouac qui est à 5 Km, je note le point GPS, ils doivent venir nous chercher à 14H00, c'est bien car le Dakar ne donne aucune information sur la piste.

 

Pendant ce temps là, il y a de plus en plus de monde qui arrivent, alors à 16H00 nous nous disons qu'ils nous ont oubliés et allons chercher leur bivouac mais sans prendre la piste du Dakar car Solange m'a prévenu qu'il y avait une descente terrible.

Nous prenons une piste plus loin et roulons au cap mais nous avons un doute sur cette piste, est ce bien celle du Dakar ?

 

                                                                                            

Notre bivouac sur la piste du Dakar

 

Alors finalement nous retournons où nous étions et la population augmente, il va falloir jouer des coudes demain, le camion avec les barrières arrive, elles font deux mètres de haut, comme pour les singes. Et voilà un Toyota 80 sans marquage qui arrive avec des valises sur le toit, se sont nos gars de midi, sans hésitation nous allons avec eux pour être dans une zone sans spectateurs, par contre leur bivouac est à 7km GPS et il y a du trial, nous sommes partis par la piste du Dakar.

 

Le road book du groupe

 

Le bivouac des organisateurs est situé à 2600m d'altitude, au ras de la piste, entouré de montagnes dont le fameux Aconcagua environ 6900m Le bivouac est sympa c'est familial, c'est un groupe d'argentins, ils sont là pour baliser les zones archéologiques, zones dinosaures, mines, etc... Ils m'offrent leur road book de marquage de cette étape. Le responsable du groupe tient une boite d'équipement 4x4 off road.

 

                                                                                    

Arc en ciel au bivouac

 

Une mini tempête de quelques secondes passe avec beaucoup de poussière et quelques gouttes, une tente s'envole, mais c'est suivi d'un magnifique arc en ciel.

   

 

   

 

Notre bivouac avec

l'organisation du Dakar

 

 

 

 

 

 

 

Km 12278 - 2623m  -  3 janvier 2012    Ө ? °C matin   Ө ?°C jour   soleil

Uspallata (DAKAR)   

 

C'est la journée de la troisième étape du Dakar San Rafael - San Juan, Placés sur cette butte au ras de la piste, nous sommes  dans une épingle à cheveux ce qui nous procure une bonne vue panoramique et un ralentissement des concurrents. Le premier concurrent vu est un motard vers 10h45, ils ont défilés au compte gouttes  jusqu'à  ~16h45. L'équipe de maintenance n'a pas eu trop de travail, juste le botte cul d'une moto à récupérer et un quad à dépanner.

 

  

Un quad tombe en panne                                                                                             L'équipe se démène

 

Une Mini me double !

 

Un Hummer

 

Un hélico passe trop bas et une tente s'envole

 

Nous attendons 18h00 pour quitter notre coin bivouac afin que la voie soit dégagée. Nous ne restons pas ici car malgré notre description idyllique (qui est vraie), il y a des tornades de vent qui soulèvent de la poussière et de la poussière, on a eu notre compte. La piste de retour n'est pas si abimée que ça contrairement à ce que l'on pourrait croire.

 

Nous retournons cette fois ci au camping municipal de Uspallata car le camping Ranquil Luncay est plein, une française passe nous voir, elle dort dehors car elle possède un camion de 4m de haut.

 

 

 

   

  

Dakar, le motard de tête

 et  l'hélico TV, une mini

et un camion

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Km 12429 - ▲ >2000m  ▼1680m  -  4 janvier 2012    Ө 19 °C matin   Ө 30.5°C jour   soleil - nuageux

Uspallata -  Barreal  

 

La priorité ce matin lors des services aux baňos (toilettes) est de nettoyer les vitres, rétroviseurs et pare brise car ils sont couverts de la poussière du Dakar.

Puis petit tour en ville afin d'avoir du réseau et de souhaiter l'anniversaire à notre ainé, Marc: BON ANNIVERSAIRE MARC !

  

A la station YPF où je fais la queue mais ils ont du diesel, nous retrouvons notre française Véronique qui voyage dans un magnifique camion Scania 4x6, version militaire suédoise avec une cellule Actionmobil.

 

Nous prenons la ruta 149 ♥ en direction de Barreal où nous nous arrêtons au centre culturel Huarpe, puis après un ripio bien meilleur que ne l'annonçait le Routard nous nous arrêtons au salar Leoncito, qui est plutôt une zone désertique de sable terreux.

 

                                   

Le centre culturel Huarpe

 

                                  

Le salar Leoncito

 

Arrivés à Barreal S31°39.810' W069°28.058' nous tombons sur un contrôle sanitaire, mais pas de problème les fruits viennent de Uspallata. Pour dormir, il n'y a que le camping municipal. Comme il n'a pas le WIFI., nous leur demandons où nous pouvons en trouver un: chez YPF en ville. Le WIFI est médiocre mais nous nous en contentons. Retour au camping municipal, qui est le plus beau des campings que nous ayons vus  jusqu'à présent, et à 10$ (2€) par personne ! Coup de chance nous captons grâce à nos antennes un WIFI libre. Pour info Solange soigne ses piqures de moustiques avec du dentifrice, et ça marche toujours, moi en tant que mâle dominant, je n'utilise pas le dentifrice et je serre les dents. Un gros ciel noir nous a suivi toute la journée mais nous n'avons pas eu d'orage.

 

 

Nous avons acheté le journal El Zonda de San Juan pour avoir des renseignements sur les concurrents du Dakar, car nous n'y connaissons pas grand chose.

 

 

 

Km 12429 -  ▲1701m  -  5 janvier 2012    Ө 12 °C matin   Ө 30°C jour   soleil - nuageux - pluie

Barreal     

 

Journée de repos, publication du site, Skype, lecture............... Il fait trop chaud pour sortir et tout est fermé, et à 17h00, il y a de l'orage. Solange par la lecture d'un livre apprend que l'asado est la cuisson verticale sur l'asador (croix), et la parilla la cuisson horizontale.

 

Km 12761 -  ▼1701m   2230m  ▼ 1196m     -  6 janvier 2012    Ө 14.5 °C matin   Ө 12-23.5°C jour   pluie - couvert

Barreal  -  San Jose de Jáchal    

  

Il a plut cette nuit, et celle-ci est prévue sur plusieurs jours, nous quittons Barreal par des voies et route inondées, ils ont l'habitude, nous avions vu à l'arrivée des coulées de boue séchée et avions pris le camping en conséquence.

         

                                      

Route inondée à Barreal

 

Sur la route 149, une coulée de boue bloque le passage

 

La navigation satellite indique le demi tour effectué (trait bleu)

 

Surprise sur la route 149, une coulée de boue bloque le passage et il est impossible de passer ni au dessus ni en dessous, cela donne une curieuse impression, on dirait qu'un camion toupie vient de déverser du béton. Nous faisons demi-tour pour traverser le rio et longer celui-ci de l'autre coté. C'est étrange il y a une odeur d'oignon, mais nous ne voyons pas de culture, ici c'est vigne et fruits, tout cela dans un environnement "Marocain" sans les palmiers.

 

Nous suivons une route avec des montagnes pierreuses jusqu'à ce que nous retrouvions la ruta 40 dans une zone désertique sablonneuse. Les palmiers sont ensuite arrivés à l'approche de San Jose de Jáchal où nous allons au camping El Hornos après avoir vus 3 autres campings.

   

 

   

 

 

 

 

 

 

La route inondée à Barreal

 

Km 12966 -  ▲1200 m  ▼ 1214 m   -  7 janvier 2012    Ө 18.5 °C matin   Ө 36°C jour   soleil

San Jose de Jáchal  -  San Jose de Jáchal   -  Parc Talampaya    

  

Le patron du camping est plein d'attentions, hier soir lorsque nous sommes revenus au camping il nous a enlevé un piquet pour que nous rentrions dans la zone camping et nous a proposé une rallonge électrique. Ce matin nous avons trouvé un tuyau idoine pour se raccorder sur la canalisation d'irrigation car les baňos ne sont pas accessibles pour le camion. Ici c'est la pauvreté, la maison est en pisé avec une porte en tissu.

 

Le village est à l'identique, nous avons vraiment l'impression d'être au Maroc, le paysage, les ânes sur la route, palmiers inclus, les gens sont gentils, la viande achetée est délicieuse, finalement faute de mieux nous achetons du café sucré, car on ne trouve rien d'autre depuis un moment.

 

Quelle belle route 40 nous prenons ici ♥♥, le paysage est superbe, nous passons une crête à >1200 m par une route de montagne passant souvent à une voie. A la sortie d'un virage, nous avons un moment d'inquiétude car nous nous voyons arriver devant un petit tunnel genre train de montagne, il n'y a rien de trop, mais ça passe.

 

                                      

Ruta 40 notre piquenique

 

Un beau coin panoramique pour le piquenique de midi, avec ensuite la descente vers Villa Union où nous retrouvons des baroudeurs. Nous passons des radiers qui charrient une eau rouge. Nous avons quitté les palmiers pour trouver des cactus. Au parc de Talampaya, nous sommes en plein désert, nous prenons les renseignements pour la visite de demain car le parc est interdit aux véhicules, ensuite nous allons au bar nous inscrire pour le camping. Visite sympa du sentier des dinosaures.

 

                                      

Sentier des dinosaures

 

Une belle journée, très chaude avec un petit vent agréable, nous sommes bien .... à l'ombre, par contre petites mouches du désert pénibles et gros taons suceurs de sang.

 

 

 

      

Km 13046 -  ▲ 1415 m   -  8 janvier 2012    Ө  21°C matin   Ө 33.5°C jour   soleil

Parc Talampaya  -  Parc Ischigualasto    

  

 

Ce matin nous allons prendre les tickets pour faire le parc en camion sundeck. Alors que nous faisons la queue, on annonce qu'il reste deux places dans le premier mini bus, Nous préférons le camion mais une femme dont le métier est traductrice nous explique que le camion est parti vérifier s'il est possible de passer et qu'ils ne pourront dire si le camion part ce matin que dans une heure. Alors nous prenons le mini bus.

 

Nous avons bien fait car le camion n'est pas parti, il y a trop de boue.

 

Quelle belle balade ♥♥♥  dans ce canyon, c'est de toute beauté, nous avons de la chance qu'il soit ré ouvert, il était fermé hier, mais ça colle encore aux roues, nous voyons aussi des animaux, renards gris, guanacos, maras, tranquilles comme tout.

 

 

                                     

El Monje

El Monje, le point ultime de la visite

 

Heureusement il est végétarien

 

Après cette visite de trois heures nous effectuons un U pour aller au parc Ischigualasto que nous visiterons demain, la première partie du U est inédite pour nous car c'est une zone de cactus.

 

 

Nous nous installons au camping désertique, il n'y a pas d'eau, un camion doit venir. Il y a le WIFI libre, nous apprenons que notre fille ainée Lydie c'est cassée le poignet en Thaïlande lors d' une chute en moto, et doit se faire opérer à Sydney en Australie dans trois jours, nous n'avons pas plus d'infos. Je dépanne un gars qui est venu avec une durite percée à la main avec un rouleau de ruban de caoutchouc fait pour cela.

 

Finalement en soirée nous avons des infos via le téléphone satellite, Bruno son mari n'a rien, c'est un accident de scooter, elle va subir une première intervention à Bangkok, et sera opérée à Sydney, nous l'embrassons.

 

 

 

 

 

 

   

Km 13301 -  ▲ 1415 m  ▼493m   -  9 janvier 2012    Ө  22°C matin   Ө 44°C jour   soleil couvert orageux

Parc Ischigualasto (La vallée de la Lune) -  La Rioja       

 

Nous ne nous prononcerons pas sur ce parc de la vallée de la lune, car nous avons vu tellement de désert que nous ne pouvons pas nous emballer pour celui-ci, il présente un avantage notable c'est que le parcours se fait avec une voiture de tourisme.

          

                                     

La vallée de la Lune

 

La vallée de la Lune

 

La partie du circuit à partir du submarino et la route longeant la couche rouge Colorado avec ses "cathédrales" creusées est de toute beauté. Nous aurions peut être dû faire la sortie nocturne, peut être, mais le guide dit que ce soir cela ne sera pas possible car le ciel va se couvrir.

 

La couche Colorado

 

L'après midi nous prenons la route "Burkina Faso", tout y est, la végétation, les gens allongés dehors sous les arbres et la température de 44°c dehors et de 42°c dans la cellule, la clim nous manque.

   

Arrivé à La Rioja, nous passons devant la station YPF et perdons deux heures à chercher des campings avec le Garmin, camping qui n'existent plus où ne sont pas accessibles, nous ne l'utiliserons plus. Nous retournons bivouaquer chez YPF.

  

Km 13486 -  ▲715 m    -  10 janvier 2012    Ө  29°C matin   Ө 42°C jour   soleil

La Rioja  -  Catamarca ( San Fernando del valle de catamarca) Ruta 38       

 

Lydie a été opérée à Bangkok ils lui ont placé une broche, tout va bien. Les italiens ont répondu à ma question qui était: je n'ai pas de fusible F19 sur mon schéma électrique, qu'est ce qu'il alimente?

Réponse:  quel est le calibre du fusible ??? Avec cette réponse, me voilà bien avancé!

Nous allons ce matin au garage péoudjéotte (Peugeot) pour faire vérifier la clim. Ils nous amènent chez un spécialiste clim, contrôles diverses, c'est le fréon, retour au garage, très bon accueil, café, eau fraîche, hall avec clim c'est parfait, ils nous propose un poste Internet c'est sympa, nous leur faisons un tirage papier du schéma électrique et j'émets un doute sur le fréon.

 

◄ La cathédrale de La Rioja

 

 

Je leur dit que normalement quand on enclenche la clim on entend clac puis les ventilos, nous sommes d'accord, peut être un câble électrique. Un gars du garage nous emmène au centre ville avec sa voiture perso en nous faisant visiter, la place centrale avec la cathédrale et un parc, il n'y a pas grand chose, d'ailleurs la réceptionniste avait demandé à Solange ce que nous faisions ici, il fait trop chaud, ils ont eu 52°C il y a deux semaines. Dans la rue, on lui a demandé aussi deux fois si nous étions du Dakar. le gars qui nous a conduit fait la bise à Solange.

 

 

En sortant du resto, il est plus de 14H00, la ville est déserte et tout est fermé, alors visite de la cathédrale. chez Esso il y a un superbe cyber mais il est fermé jusqu'au 15 janvier, nous leur demandons si il y a quelque chose d'ouvert dans le coin, à 600 m un supermarché, nous passons un moment à la cafétéria au frais, nous avons soif, ensuite nous traînons au supermarché pour faire quelques courses et toujours pour rechercher du café moulu sans sucre, toujours introuvable.

 

Retour au garage, le camion est sorti, il y a un papier sur le pare brise, bon ou mauvais signe, je vois le responsable atelier, je lève le pouce, lui aussi, je démarre le camion c'est bon, nous rentrons au frais car le thermomètre  de la cellule donne 42°C ( à l'ombre) et celui de devant 44.6°C, on va se contenter de 42°C. Je demande quel était le problème, c'était le câble, combien ça coute, rien !! Remerciements chaleureux, ils méritent d'être connus.

 

Nous partons vers le nord heureux et au frais, par notre route "Burkina Faso" toute droite, au cruise control, en étant prudent quand même car des animaux sont en liberté, chèvres, vaches, chevaux, chiens et bien entendu de temps en temps les cadavres de ces animaux shootés sur le bas coté. Contrôle sanitaire rapide, le gars est à l'ombre, il fait trop chaud, deux contrôles de gendarmerie, ils nous arrêtent pour voir notre curieux véhicule.

 

Nous nous arrêtons pour boire, soit du Sprite zero ou Coca zéro pour financer la compagnie d'Atlanta, ou de l'eau aromatisée avec des sachets car pure elle n'est pas bonne, je raconte ceci afin de rassurer la famille, nous adoptons la consigne "Quand il fait chaud il faut donner à boire aux vieux".

 

A mi parcours la conduite devient plus dure à cause des bourrasques de vent, nous nous arrêtons au camping municipal de San Fernando del vallee de catamarca (Ici on dit Catamarca) où nous faisons le plein d'eau en premier, car à La Rioja, tous les robinets ne donnent qu'un filet d'eau.

 

Km 13597 -  ▲~1200m  ▼385m  -  11 janvier 2012    Ө  20°C matin   Ө 23°C jour   couvert pluie

Catamarca  -   Monteros     

 

Pluie cette nuit, en sortant du camping il y a une chaîne en travers et deux types qui surveillent, ils baissent la chaîne et se précipitent devant nous ?????

 

L'eau du torrent déborde au dessus du pont, et nous sommes l'attraction, il faut dire que depuis deux jours nous sentons que les gens nous regardent, est ce l'influence du Dakar

 

Nous achetons des bidons d'eau et un automobiliste me fait signe de fermer ma fenêtre, houlà, ca craint comme ça ici. Sur la route nous sommes intrigués par des espèces de cocons sur les câbles électriques, qu'est ce que c'est ?

 

Qu'est ce que c'est ? Nous avons observé à la jumelle cette plante que nous supposons parasite et que l'on trouve aussi sur des arbres.

C'est du lichen

 

Nous passons par une zone de culture du tabac avec ses séchoirs, il y a des bananiers au bord de la route, quel pays surprenant.

 

         

 

Aujourd'hui ciel gris et pluie, lors d'une forte pluie (en ce moment) nous nous arrêtons chez YPF pour le WIFI et attendons que les inondations s'écoulent.

  

Nous nous arrêtons au camping à Monteros, très sympa, dommage qu'il pleuve, malgré tout la température est bonne.

 

 

Ruta 38

   

 

 

       

Km 13872 -  ▼385m ▲3073m ▼1646m   -  12 janvier 2012    Ө  20°C matin   Ө 26°C jour  Ө 19.5°C à 3000m couvert

Monteros  - Menhires del valle de Tafi  -  Quilmes -  Cafayate  

 

 

                               

 

Nous avons bien dormi dans notre camping de Monteros avec une belle vue sur le rio, par contre aucun robinet d'eau ne fonctionne, il faut aller aux baňos, pas coquet, sales, WC sans porte, et l'eau qui ne coule pas.

Nous mettons avec du temps 25% du réservoir.

 

Menhires del valle de Tafi

  

 

Nous quittons Monteros dans les cannes à sucre. En attaquant la montagne avec une forêt humide, nous montons jusqu'à El Mollar avec arrêt pizza et lamas dans un enclos, pour aller visiter les menhirs de la vallée de Tafi ♥♥. les gens d'ici sont très typés péruviens, l'eau chez YPF coule marron, bon on verra plus loin.

 

Ensuite nous montons à 3078m en direction de Quilmes. Pour la pause café, au col, je prends un passage gêné par une voiture, Solange me dit il y a un trou, je l'ai vu, elle me dit que ça ne passera pas .... et ça ne passe pas. Je plante la roue arrière dans le fossé, coup de pot un panneau avec socles en béton est devant moi, je déroule le treuil, sort la télécommande qui est dans la porte, demi-vitesses, courtes, blocages et je sors en douceur en moins de trois minutes, quel engin, c'est la première fois que j'utilise le treuil pour moi.

   

 

   

Le camion sort du fossé

 

 

 

 

 

 

    

Une fois passé le col qui est une barrière climatique nous nous retrouvons dans une partie désertique avec des cactus géants ♥♥. Arrivés à Aimocha avant Quilmes nous allons voir le remarquable musée Pachamama  (Tierra mama / la terre-mère) ♥♥♥, qui est une bonne introduction avant d'aller voir le site.

Une manière non scientifique de mémoriser la forme d'un cactus

Le site de Quilmes est tel que nous l'attendions et que l'on voit dans les documentations, des murets et des murets, pas de centre visiteurs, pas de plaquette d'information, nous passons plus de temps avec les lamas en liberté.

 

 

                                  

Le musée Pachamama d'Hector Cruz

 

Le site Inca de Quilmes

 

Direction Cayafate à travers les vignes cette fois ci, les campings sont bourrés, nous trouvons une place correcte au camping municipal, mais c'est la galère pour l'eau, le robinet coule doucement, mais quand on place le tuyau et qu'on le lève pour le mettre dans le camper il ne coule plus, vous voyez la pression ! Alors je sors la pompe électrique, en l'arrêtant de temps en temps pour que le bidon se remplisse car la pompe débite plus que le robinet.

 

Quelle belle journée, quel beau parcours, quels paysages, quel pays surprenant ! ♥♥♥

   

 

   

  

Des lamas sur le

site de Quilmes

 

 

 

 

 

 

 

         

Km 13872 -  ▲1646m   -  13 janvier 2012    Ө  17°C matin   Ө 27°C jour  soleil

Cafayate   

 

Ce matin nous allons visiter la bodegas Etchart, le guide nous apprend qu'elle appartient à Pernod Ricard, puis retour au centre ville en taxi, même pas 2€, resto sur la place, pas celui du Routard, il est en rénovation, celui d'à coté qui a un WIFI poussif, petit tour de ville, on reviendra après 17h00, maintenant c'est l'heure de la sieste, tout est fermé.

 

                                    

Bodegas Etchart

 

Km 14065 -  ▲2222m   -  14 janvier 2012    Ө  15°C matin   Ө 29.2°C jour  soleil

Cafayate  -  Ruta 33 vers Cachi   

 

Départ de Cafayate par la quebrada (Gorge) de las Conchas ♥♥♥, de très beaux canyons, un rio boueux, une très belle route. Au lac de Cabra Corral nous abandonnons l'idée d'aller au bord du lac, il y a trop de monde partout, car se sont les vacances d'été, et nous sommes samedi. Nous prenons un raccourci par un ripio pour rejoindre la route de Cachi, les fermes sont proprettes et joliment fleuries, nous verrons à notre grande surprise un cocotier, un seul.

 

                                      

La quebrada (Gorge) de las Conchas - Anfiteatro

 

 

   

Quebrada Concha - Anfiteatro

 

 

 

 

 

          

Normalement il faut demander des infos avant de prendre la route de Cachi, mais là il fait sec, les radiers sont nettoyés ainsi que les écoulements de boue, la route est étroite, mais très belle, avec une végétation rase et verte et des cactus qui donnent un paysage pas commun; Nous nous arrêtons pour bivouaquer au Parador El Marray au point GPS d'un fichier que nous utilisons régulièrement et qui est très bien, nous ignorons qui l'a fait, le camping du Garmin n'existe plus.

 

                                    

La route de Cachi n'est pas large par endroits

 

Joli coin bivouac, déjà nous sommes seuls ce qui change des derniers campings surchargés, nous avons des vues sur une crête qui ressemble à un château, les montagnes rouges avec leurs cactus, un lama qui pointe sa tête de temps en temps au dessus de nous, des condors très haut et de grande envergure, et dans le champs à coté des joueurs de foot fiers d'exhiber le blason de l'équipe locale.

 

Le blason de l'équipe locale de football  fussball

 

Un gars vient nous parler pendant un bon moment, il nous parle des différents accents en Argentine, ce n'est pas sûr que nous ayons compris toutes les subtilités de la conversation, ici ils parlent castillan. Nous parlons aussi de la route de Cachi, puis celles effectuées et à venir, il est allé voir le Dakar au Chili, il a eu le mal des montagnes et froid.

 

▼ Km 14145 -  ▼2222m   ▲3382m  ▼2409m  -  15 janvier 2012    Ө  11°C matin   Ө 24.5°C jour  soleil

Ruta 33  -  Cachi   

 

Nous avons bien fait de nous arrêter hier soir afin de bénéficier du paysage ce matin, c'est une très belle route ♥♥♥, qui commence par un ripio qui serpente, curieusement nous voyons des perroquets, toujours le même genre, vert et jaune, à 3000m, nous achetons du fromage de brebis (bon) à un marchand ambulant placé sur un mirador, les enfants nous chantent un morceau.

  

Les enfants du marchand de fromage

   

 

   

Route de Cachi, les enfants du vendeur de fromage chantent

 

 

 

 

 

 

Passé le col nous trouvons une belle route goudronnée sur un vaste plateau parsemé de cactus, en arrivant à Cachi nous voyons un groupe portant une sorte de chaise à porteurs sur laquelle il y a une vierge, et des végétaux que je suppose être des maïs, Cachi, enfin un village qui ressemble à quelque chose, pourtant les maisons sont en torchis.

 

                                    

 

Nous allons au camping municipal où il n'y a pas d'électricité actuellement, se serait du 150v selon l'allemand d'à coté que je dépanne avec mon compresseur car il n'arrive pas à gonfler son pneu, et ça me " gonfle", et il va me gâcher ma sieste. Le plein d'eau est difficile à faire, que de mouches ici.

 

Le musée de Cachi

 

Nous visitons Cachi milieu d'après midi, le tour est vite fait, le bar ouvert a le WIFI, qui a marché du feu de dieu au début, puis moins bien jusqu'à la rupture totale d'Internet, mais Solange s'est payée un beau sac, le village est aussi rempli de mouches. Qu'est ce qu'il y a comme 504 qui roulent ici, et remplies de passagers comme au Maroc.

 

Nous recevons des nouvelles de Lydie, avec des photos intimes....

 

       

 

◄ Et oui c'est le voyage de noce !

 

 

▼ Km 14145 -    ▲2417m  -  16 janvier 2012    Ө  14°C matin   Ө ? °C jour  soleil

Cachi   

  

Lessives, bricolage et pizza en terrasse sur la place le soir avec WIFI, nous avons eu Evelyne & Maurice sur Skype et avons simulé un parcours. Ceci nous permet de planifier notre itinéraire jusqu'à leur venue.

 

La phrase du jour:

Il y a celles qui regardent le monde et celles qui se regardent dans le monde ...........Anna Bloch a avec elle-même une compagnie de premier choix: c'est le genre de femme qui, regardant les vagues, "voit la mer se rouler à ses pieds".

Le roman des voyageuses françaises (1800-1900) Françoise Lapeyre

 

 

 

 

▼ Km 14285 -    ▲2417m  ▼1645m -  17 janvier 2012    Ө  14°C matin   Ө 33.5°C jour  soleil

Cachi  -  San Carlos   

 

Ce matin nous prenons la ruta 40 ♥♥ en direction de Cafayate, c'est une route puisqu'elle est balisée et entretenue ( au bulldozer) mais donc l'aspect ( terre, pierres, sable, boue, même Fesch Fesch ) et le tracé font plus penser à une piste, elle est souvent à une voie, et n'est pas empruntable par temps de pluie et on le comprend quand on voit où on passe.

 

Eglise de Los Molinos

 

Cette route passe dans un milieu désertique, avec des "oasis" de verdures de temps en temps, voire des vaches très grasses, nous ne voyons aucun animal à part un nuage de perroquets s'échappant d'un arbre, ils ont eu la trouille en voyant la hauteur du camper !

 

Ruta 40, Cachi - San Carlos

 

Le peu d'habitations vues sont bien entretenues et propres, pourtant ils ne sont pas plus riches qu'ailleurs. Au trois quart du parcours, la piste sillonne à travers des roches de toute beauté ♥♥♥.

 

Nous nous arrêtons au camping municipal de San Carlos à une trentaine de kilomètres avant Cafayate.

 

 

       

▼ Km 14393 -    ▲1138m  -  18 janvier 2012    Ө  22°C matin   Ө 27°C jour  soleil nuages - pluie nuit

San Carlos  -  Cafayate  -  Alemania    

 

Ce matin nous allons à Cafayate pour effectuer les vidanges et changement des filtres à " l'africaine" dans la rue, au démarrage le filtre à gazole pisse le fuel, ils ont oublié de placer le joint, , impossible de démonter le sensor, le gars part un moment ailleurs pour le démonter et ils m'ont niqué mon filtre qui revient tout cabossé, heureusement j'en ai un autre. Ils n'ont pas l'huile pour la boite de vitesse et ne peuvent pas faire le graissage, nous irons ailleurs.

 

Nous repassons par la superbe quebrada (Gorge) de las Conchas ♥♥♥, nous allons bivouaquer à Alemania.

 

C'est un bivouac vraiment sympa, ils y a plein de jeunes qui campent, nous sommes occupés à regarder les poules, porcelets, chiens, chevaux, vaches, et les jeunes qui font leur feux de bois. A coté de nous ils font du pop corn qu'ils nous offrent. Comme nous sommes près du rio et que l'orage s'annonce, nous nous disons que si le rio déborde on sera prévenu par les cris des campeurs.

 

▼ Km 14557 -    ▲1186m  -  19 janvier 2012    Ө  19°C matin   Ө 29°C jour  soleil

Alemania  -  Lac Cabra Corral  -  Salta   

 

Nous quittons notre bivouac enchanteur pour le lac Cabra Corral, sans prendre les autostoppeurs qui nous ont contactés hier soir car ils dorment. Le lac Cabra Corral que nous avons fait jusqu'au bout ne nous a pas emballé plus que ça, alors nous faisons demi-tour, refaisons le bord du lac, et reprenons la route vers Salta. 

 

Lac de Cabra Corral

 

Arrivés à Salta nous voyons IVECO qui est à 1,5km du camping, il ouvrent à 17H00, nous trouvons difficilement une place car le camping Xamena est surchargé, les prises de courant de même et les branchements sont folkloriques. Je laisse Solange pour garder la place et je vais chez IVECO, elle verra 7 policiers à pieds, 2 à cheval plus un pick up qui patrouille.

 

Anecdote ( Raconté par Etienne à Bariloche):

Un campeur  Argentin s'est fait attaqué " tranquillement" ici, alors qu'il vantait son caméscope à un gars bien sous tout rapport, le gars a montré un pistolet à sa ceinture et lui a dit "maintenant tu me le donnes ou sinon j'éclate la tête de ta fille", alors il a dit OK mais je garde la carte mémoire, qu'il a du payer au gars !

 

Chez IVECO c'est moderne et clean de chez clean, pourquoi j'ai fait une vidange "africaine" à Cafayate !

 

Vidange de la boite, graissage, changement des amortisseurs arrières car il y en a un qui fuit, contrôle de la clim par des gars venus de l'extérieur, c'est un tuyau métallique juste sur le dessus bien visible qui perd, contrôle avec une éponge et de l'eau savonneuse ! Je dois revenir demain car ils doivent sertir un tuyau chez un spécialiste qui est loin. Je retrouve Solange avant 20H00, heureusement qu'il faisait beau temps. Nous avons croisé un Suisse de Neuchâtel avec un fourgon Mercédès qui fait ressouder ses lames d'amortisseurs.

 

▼ Km 14563 -    ▲1138m  -  20 janvier 2012    Ө  ?°C matin   Ө ?°C jour  soleil - chaud

Salta  ♥♥♥  

      

Garage IVECO à 8H30 pour déposer le camion que nous devons reprendre le soir, réparation de la clim, patte de fixation du pare choc avant.

 

                                    

L'outillage du cireur de chaussures

 

Nous allons visiter Salta ♥♥♥, c'est beau, visite de la cathédrale et de tout ce qu'il y a autour de la place, la difficulté ici pour prendre des photos c'est de trouver l'angle pour ne pas avoir les poteaux, panneaux et câbles. Nous trouvons enfin du café moulu sans sucre, il n'y a apparemment qu'une marque, des paquets de couleur violette et qui est bon, heureusement. Solange achète un téléphone Claró d'occasion car ras le bol du téléphone Personal, Personal est moins cher, mais comme disait Coluche, le bon marché c'est pas cher mais ça ne vaut pas plus !

◄  La nina del rayo    Copyright © TripTeaser

Nous allons visiter le très beau musée MAAM, museo de Arqueologia de Alta Montaňa, notamment les enfants momies retrouvés, jusqu'à ce que nous lisions que ces enfants étaient sacrifiés vivants !!! ils étaient "shootés" puis ensevelis vivants, pour la famille ils ne mouraient pas mais partaient dans l'au delà. J'ai fait quelques photos et quand je suis sorti des salles, alors que je voulais prendre une photo d'un tableau, un gardien m'a dit que c'était interdit, je n'ai pas vu d'affichette.

   

◄ El nino a lui aussi été soigneusement conservé par l'altitude du volcan.  Copyright © TripTeaser

 

 

http://www.tripteaser.fr/argentine/reportage/572/les-enfants-congeles-du-llullaillaco/image/2#top

 

                                                                          

Comme dit Solange, on lui voit la tirelire

 

A la fin du musée Solange insiste pour voir un film sur le travail des archéologues, je résume: On voit des mecs mal rasés grimper dans la montagne avec des sacs à dos (ils doivent sentir la transpiration) pour aller faire des trous qu'ils finissent à la balayette ( ils doivent être couvert de poussière).

 

De mon coté j'ai entendu des tambours sur la place et vu des plumes dépasser au dessus de la foule, immédiatement je me suis rendu sur le lieu, car je suis un passionné de la culture vivante, et ce fut un très grand moment CUL ♥♥♥♥♥ TUREL. Ici les plumes sont légères, aériennes, le maquillage des paupières discret et coloré, c'est gai, les cils de 3 cm ventilent le visage, c'est frais. L'ondulation des fesses doit avoir un rapport avec la mécanique cantique ! Et puis après le moment du déshabillage je vais retrouver Solange.

 

 

Dans "l'émotion" j'ai filmé la danseuse à l'envers, il faudra tourner la tête ou l'écran pour voir la scène correctement, je vous fais confiance les gars.

   

 

   

Danseuses à Salta (tournez la tête ou l'écran ! )

 

 

 

 

 

 

Nous allons au restaurant gouter les spécialités indiquées par Maurice ( notre maître à penser), Tamales et Humita, le Tamales est une boulette de viande  très aromatisée, genre arabe, l'humita est une purée de maïs avec fromage, cuite dans une feuille de mäïs, c'est bon. Après pendant la sieste des autochtones nous visitons les points indiqués par le Routard, puis ensuite, nous prenons un bus open deck pour faire un city tour.

 

Retour au camping avec le camion. Toujours autant de monde plus feux d'artifices en nuitée, pour quelle raison ????

 

▼ Km 14582 -    ▲1445m  -  21 janvier 2012    Ө  20°C matin   Ө ?°C jour  soleil - chaud

San Lorenzo  (Salta)   

       

Nous abandonnons le camping, trop de monde, trop de bruit, l'eau ne coule pas assez aux robinets, comment font ils pour prendre les douches, bonne nouvelle, coté femmes il reste une porte de WC sur les sept, alors nous allons nous réfugier sur les hauteurs, à San Lorenzo à l'hôtel Selva Montaňa. Coiffeur pour Solange. Au resto du soir, la maman de service nous apprend que c'est dans la quebrada dont l'entrée est à 700m qu'ont été tuées les deux françaises en juillet 2011.

 

▼ Km 14582 -    ▲1445m  -  22 janvier 2012    Ө  ?°C matin   Ө ?°C jour  couvert pluvieux  doux

San Lorenzo  (Salta)   

    

                                                                          

 

Journée tranquille, et visite de Salta by night. Le bon plan du Routard, le resto MAAM sur la place du 9 de Julio, bon et pas cher, avec WIFI.

 

▼ Km 14582 -    ▲1445m  -  23 janvier 2012    Ө  ?°C matin   Ө ?°C jour  couvert  doux

San Lorenzo  (Salta)    

 

Nous allons au mercado central San Miguel, où nous achetons un sachet de feuilles de coca et des sachets de coca à infuser en prévision des hauteurs que nous allons aborder, je vais y aller mollo, je ne tiens pas à me réveiller dans un commissariat après avoir été arrêté nu en train de crier "Viva Zapata" sur la place centrale.

 

Sachets (verts) de feuilles de coca

 

Traversée de la ville à pieds, en passant par la place du 9 de Julio pour aller au centre commercial Alto Noa, identique à chez nous mais avec des boutiques "contrefaçons" appelées Pucci ou Rucci et dont le logo rappelle Gucci, et un autre qui a complètement "pompé" le concept Mc Do, du sandwich aux jouets. Nous mangeons sous la coupole en verre, puis retour à l'hôtel.

 

▼ Km 14582 -    ▲1445m  -  24 janvier 2012    Ө  ?°C matin   Ө ?°C jour  am soleil nuages pm orage pluie

San Lorenzo  (Salta)    

     

 

Nous allons visiter la quebrada de San Lorenzo, mais elle est fermée, nous n'aurons pas plus d'information auprès des deux policiers à cheval, est ce à cause des deux françaises tuées ? Enfin nous aurons fait une bonne balade à pieds depuis l'hôtel, pour atteindre l'entrée.

 

▼ Km 14582 -    ▲1445m  -  25 janvier 2012    Ө  15.5°C matin   Ө 24.5°C jour   soleil nuages 

San Lorenzo  (Salta)    

        

                               

Musée privé des arts ethniques américain

  

Nous allons visiter le très beau musée privé des arts ethniques américain ♥♥, où le guide est un peu allumé. Passionné par son travail, il  a su nous montrer des pièces que nous n'aurions peut être pas repérées tout seul, comme la Sainte Vierge ayant une tête d'indienne et le Jésus sur la croix avec une bonne tête d'indigène. Les tableaux représentant San Miguel, au XVII ème siècle avec une arquebuse à la main sont aussi très originales.

 

 

Salta

   
 

     

▼ Km 14729 -    ▲1463m  -  26 janvier 2012    Ө  21°C matin   Ө 29.6°C jour   soleil 

San Lorenzo  (Salta)  -    San Salvador de Jujuy     

 

Retour ce matin dans notre espace confiné, nous prenons la ruta 9 vers San Salvador de Jujuy. La route ne fait guère plus de 3m de large, mais comme ils ont fait une bande au milieu cela donne deux voies, dans la partie montagne nous roulons à 30 Km/h par prudence, car il n'est pas facile de se croiser en faisant déborder les roues coté précipice.

 

Nous dépassons San Salvador de Jujuy pour aller au camping El Refugio qui est bourré à craquer de jeunes campeurs, alors nous négocions une place sur le parking devant où l'on est bien mieux que dedans. Nous attendons les Caretteland qui viennent de Mar del plata.

 

Bonne nouvelle Loup et Michèle sont enfin dépannés, nous sommes contents pour eux, reste un petit problème, Michèle ne veut pas prendre le ferry et Loup ne veut pas prendre la ruta 40, ils pensent finir leurs jours au fin fond de la Patagonie ! La négociation va être dure !

 

Les Caretteland nous rejoignent en fin d'après midi.

 

▼ Km 14799 -    ▼1463m  ▲2211m  -  27 janvier 2012    Ө  17°C matin   Ө 29°C jour   soleil 

San Salvador de Jujuy  -  Maimará   

 

La citation du jour:

Les caraïbes, Indiens naturels des Antilles, ont coutume de couper en pièces leurs prisonniers de guerre et de les mettre sur des manières de claies, sous lesquelles ils font du feu. Ils nomment ces claies barbacoa; le lieu où ils sont, boucan, et l'action, boucaner, pour dire rôtir et fumer tout ensemble. C'est là que nos boucaniers ont pris leur nom ......

A.O.Exmelin Histoire des frères de la côte - Editions Maritimes

 

Départ tardif en début d'après midi, nous allons à Purmamarca ♥♥♥ où ce village a le mérite d'être devant la montagne aux sept couleurs, la route 9 est belle. La fin de visite lors du retour aux véhicules est moins sympa, Caretteland se sont fait cambrioler, serrure forcée, les deux GPS volés, ainsi que un téléphone, notre walkie Talkie, ceci vient après la vitre cassée et l'autoradio volé à Mar del Plata, c'est donc "les boules". Nous sommes allés faire une déclaration à la police ils ont fait un rapport et sont venus faire des photos numériques du véhicule.

 

                                                       

La montagne aux sept couleurs

 

Sur la très belle route 9? nous visitons un ancien relais de poste où nous retrouvons des chevaux, sortis d'une grande remorque que nous avions doublée, avant la visite de Purmamarca.

 

La journée se terminant, nous cherchons un camping proche sur le Garmin, nous rentrons dans le village de Maimará où la police nous bloque, nous voyons au loin une troupe de cavalier, Solange descend, de mon coté marche arrière et contournement, il nous fut facile de trouver un stationnement sur la place.

 

 

                                

Une cérémonie "Gauchos"

 

                                    

chique de coca

Belle chique de coca sous la joue

 

C'est une fête pour les associations "gauchos", c'est formidable, nous sommes dans l'authentique, il n'y a pas de touristes (sauf nous), nous avons droit à toute la panoplie du gaucho, y compris la boule de coca dans la joue.

   

 

   

  

Maimara

 La cérémonie gauchos

Danse à la cérémonie

Le départ des gauchos

La fête le soir 1

La fête le soir 2

 

 

 

 

 

 

Le soir nous descendons à la salle des fêtes où ils font un spectacle entre eux et nous laissent entrer sans problème. Nous voyons des selles équipées et le couchage déplié à coté.

 

▼ Km 14861 -    ▼2211m ▲2981m 28 janvier 2012    Ө  17°C matin   Ө 30°C jour   soleil 

Maimará  -  Tilcara  -  Humahuaca  

 

Nous commençons le traitement contre le mal des sommets, et buvons des infusions de feuilles de coca.

 

                                  

La forteresse Inca de Tilcara

 

Nous avons tout les quatre ce matin un petit mal de tête, est ce psychologique ? Pourtant nous avons pris une infusion de coca hier soir, au début cela sent l'herbe, mais après on s'y fait. Direction la forteresse Inca de Tilcara, un site Inca ♥♥, visite du marché et du musée archéologique, puis nous prenons la direction de Humahuaca où nous allons nous installer au camping.

   

 

   

Tilcara, la pierre qui chante

 

 

 

 

 

 

 

   

     

Km 15027 -    ▼2981m ▲3780m  ▼3476m  -  29 janvier 2012    Ө  13.5°C matin   Ө 26.9°C jour   soleil 

Humahuaca  -  La Quiaca  

 

Humahuaca, un baptême dans le rio

 

Nous prenons la direction de la Bolivie par une bonne route goudronnée ♥♥ qui monte tranquillement à 3780m, nous voyons de très belles roches multicolores et une montagne "napolitaine" truffée meringue, pour atterrir sur un plateau à 3500m où se pratique l'élevage de lamas et des vaches.

 

 

                                                

Des paysages inconnus pour nous

 

Le passage à 3780m s'est fait sans problème pour tout le monde, le seul inconvénient c'est que les médicaments sont diurétiques !

 

A La Quiaca pour aller au camping il faut descendre un chemin de terre défoncé vers le rio, mais nous ne pouvons pas rentrer avec nos engins, les gendarmes ne veulent pas de nous sur leur terrain qui est pas mal et nous conseillent la place que nous avons vu, alors bivouac sur la place.

   

 

   

Un lama s'ébroue

 

 

 

 

 

 

 

Km 15126 -    ▲2981m  30 janvier 2012    Ө  10°C matin   Ө28.5°C jour   soleil  pluie à la nuit

La Quiaca -  Tupiza (Bolivie)   

 

Nous passons ce matin sans difficulté la douane Bolivienne, mais une fois sortie de Villazon nous sommes arrêtés par les gendarmes car il y a un bloquéo, un barrage de manifestants, c'est notre premier bloquéo. Il durera deux heures et demie, ce qui m'a permis de récupérer de ma mauvaise nuit avec le crane pris dans un étau.

 

La route à péage pour aller à Tupiza est de très bonne qualité, et le paysage de toute beauté ♥♥♥.

 

Arrivés à Tupiza nous allons dans deux agences de voyages, en évitant les mauvaises, c'est la saison des pluies et nous préférons ne pas utiliser nos engins. nous avons finalement réservé chez Tupiza tour, entre autre pour le parcage des véhicules.

 

◄  Argentine 4

Bolivie 1  ►

 

 

 

 

 

 

        

 

 

 

 

 

 

 

 

     

 

Plan du site

       
Accueil Qui sommes nous ?    
       
  Nos voyages Classement par voyage  
    Classement par pays  
       
  Nous contacter Formulaire contact  
       
  Les liens Chroniques des voyageurs  
       
  Véhicules La Strada Sprinter 4x4  
       
    Ancien véhicule SCAM - IVECO
       
    Véhicules pour voyager  
       
    Buggy  
       
    Accessoires  
       
  Recherche Rechercher sur le site  
       
  Conseils    
       
  Légal No Copyright  
       
  Plan du site C'est cette page  
       
       
       
       

    

 

Retour haut de page