NOS VOYAGES ----- MAURITANIE

      

 

MAURITANIE 2010  Album photos   Fiche Mauritanie

 

Situation géographique AVEC GOOGLE MAPS

   

 

 

CARTE DE LA MAURITANIE

   

 

 

 

Monnaie  Ouguiya  1€ = 358UM 

Gazole   235.7UM (0.658€)

             

Situation géopolitique, 3 Espagnols puis ensuite un Italien ont été enlevés sur la RN3 à 170km de  Nouakchott en décembre, route que nous allons prendre.

 

Passage de la douane en 1H30, nous sommes arrivés à la pause repas.

Le no man's land toujours aussi difficile à franchir, toujours parsemé de carcasses de véhicules. Nous avons à nouveau suivi les données du Gandini, qui s'avèrent précieuses pour ne pas s'ensabler. Toujours les panneaux prévenant des risques de sauter sur les mines, si on quitte la piste, encore faut il savoir où passe cette fameuse piste !

 

Pas de demande de cadeaux, rien à payer à la gendarmerie, rien à payer à la police, et 10€ à payer à la douane pour le passavant du véhicule. Pas de fouille.

 

Discussion à la douane pour passer le temps:

 - Avec un anglais qui se rendait en Land Rover jusqu'en Afrique du Sud, en passant par le Nigéria et le Cameroun. Pour lui, pas de problème de sécurité si on passe par l'Ouest de ces deux pays.

 - Avec les passeurs de voitures, qui nous racontent que, il y a deux mois, un pauvre cycliste s'est fait refusé l'entrée en Mauritanie et renvoyé à RABAT pour prendre son visa.....

.2300KM * 2  - On espère qu'il a fait du stop!

Le no mans land est parsemé de voitures en épave mais aussi de véhicules en stationnement avec des plaques européennes ou sans plaques du tout, surveillées par des chiens et des gardiens . Ces véhicules ont été achetés par des Mauritaniens ou des Sénégalais, et les transactions ont été effectuées dans le No mans land. L'acquéreur final est allé acheter une nouvelle carte grise et (éventuellement) parti payer les droits de douane. Pour passer il leur suffit de payer quelques bakchichs d'où la mentalité des douaniers, habitués à être arrosés.

Ave

Km 3777 ▼  5  février 2010 Ө jour  40.4°C en plein soleil à la douane 28.8°C à Nouadhibou

Arrivés à Nouadhibou qui s'est modernisé depuis notre passage en 2001, la ville est toujours aussi sale mais nous n'avons plus de haut de cœur lorsque l'on y marche, Nous allons au Cap blanc en suivant les points GPS du Gandini, mais cela à bien changé, nous attaquons la piste vers le port pétrolier et minéralier (SNIM), nous passons une zone où les poubelles brûlent, ça pue, mais plus loin c'est pire ça sent la M.... en cinq lettres comme le dit Monsieur Cambronne. La aussi cela manque de charme, passage d'un barrage militaire, puis le Cap blanc est fermé par une barrière, il y a un gardien c'est 1200UM/pers, vu l'état de la piste le lait à coulé du frigo et nous voyons une quantité phénoménale de mouches se régaler, coup de fly tox. Le gardien nous dit que quand ils mettent le feu aux poubelles les mouches viennent à la pointe, sympa nous avons eu la totale !

 

La vue  sur la mer est très jolie.

 

le gardien nous propose de nous emmener voir les phoques, il marche à ras de la falaise, nous, trois pas derrière, Nous sommes courageux mais pas téméraires, hum hum ....je suis peu convaincu de son appel des phoques avec son sifflet vu la force du vent, bref nous ne voyons rien comme d'habitude, deux fois il nous dit là là vous l'avez vu, et non, il bluffe et puis, non il y en a bien un, donc c'est vrai, il y a bien des phoques moines, Un gros mammifère marin  joue dans les vagues et  répond au sifflet du gardien de la pointe. Super.

 

Ah oui le cap blanc maintenant est rouge car les poussières du terminal de la SNIM recouvrent le sable blanc.

 

Au retour, nous croisons le train minéralier, le plus long du monde je crois.

 

Nous allons prendre notre place au camping Abba, puis allons livrer les vêtements d'enfants à l'église du père Jérôme N20°55.035' W017°02.761'

 

Au camping, nous rencontrons Brahim, qui fait du commerce divers. C'est lui qui en 2007 a ramené en Mauritanie le corps du malheureux français qui voulant couper la piste dans le No mans land a sauté sur une mine en Février 2007. Ni les policiers marocains ni les policiers Mauritaniens ne sont habilités à intervenir en cet endroit. Il a donc utilisé le sac de couchage du voyageur et a rapatrié le corps sur Nouadhibou.

 

Nous n'avons pas retrouvé les taxis sans âge complètement cabossés mais magnifiquement repeints en bleu clair au pinceau, Brahim nous dit qu'avec le nouveau gouvernement tout cela a changé, en fait tout le monde fait taxi d'ou des coups de klaxon partout et tout le temps.

 

Km 4254 ▼  6  février 2010 Ө matin 18.5°C à Nouadhibou Ө jour à Nouakchott 41.5°C

 

La route nationale 3 de Nouadhibou à Nouakchott est toujours de bonne qualité, malgré une partie centrale du trajet soumis à un vent de sable et une visibilité moyenne nous avons bien roulé au détriment de la consommation (18.88l/100km).

 

Aujourd'hui pour éviter que les policiers sautent sur le marche pied et passent la tête dans le camion comme pour m'embrasser je fais la technique de l'année dernière, je monte la vitre d'un tiers, c'est pas sympa mais cela évite des discussions interminables tous les 50Km.

 

L'inconvénient majeur des contrôles de police c'est que, quand j'ouvre ma vitre, 4 à 5 mouches rentrent, Est ce que les policiers élèvent des mouches ou autre hypothèse ..........

 

Arrivés à Nouakchott nous nous dirigeons vers l'auberge Menata, chez Olivia il n'y a plus de place, C'est plus grand et plus calme apparemment que chez Herman (qui aurait vendu paraît il) . Olivia nous emmène à sa maison d'hôte, mais il faut se stationner dans la rue et cela ne nous plaît guère. Nous allons aussi voir le camping du bord de mer (camping Tergit, 2500 UM par personne plus électricité 1000 um) pour revenir cette fois chez Herman qui a pris un an sabbatique d'après son associé. Auberge du Sahara, 1700 UM par personne électricité incluse, WIFI à disposition)

 

Point GPS de l'Auberge Menata   chez Olivia    N18°05.590'  W015° 58.639'3

Point GPS de l'Auberge Sahara chez Herman N18°06.150'  W015° 59.820'9

 

Le "gardien de phare" a baissé ses watts, les Allah Akbar sont moins forts ou ce sont mes oreilles qui baissent encore. Lors des achats à la supérette, le frigo où il y a le  beurre est en panne, le vendeur nous dit "ce n'est pas grave, "le dépanneur va venir bientôt", bon d'accord mais  en attendant, les clients doivent acheter de l'huile en boîte !

 

Km 4254 ▼  7  février 2010 Ө matin 23.5°C Ө jour 34.5°C couvert vent poussière

Ce matin nous allons comme d'habitude faire le visa du Mali, puis l'assurance pour le Sénégal chez AGM, Nous sommes déjà assurés pour toute l'Afrique par AGF France, mais c'est pour éviter des palabres avec les gendarmes sénégalais. (15 jours, 9000 UM pour le camper et la moto). Ils ne font pas l'assurance carte brune CEDEAO contrairement à ce que disent les guides.

 

Puis nous allons toujours comme d'habitude nous rafraichir et manger à l'hôtel Marhaba ancien Mercure racheté par des Grecs, Pour Solange, ce fut un délicieux steak de chameau, cuit à point.

 

Pour le café au salon je prends des journaux, il y a une pub CANON avec un appareil photo numérique, nous y allons, ils n'ont qu'un modèle et il est bien, plus cher qu'en France mais nous n'avons pas le choix puisque j'ai perdu le mien. Récupération des passeport à l'ambassade du Mali à 15H30 sans problème. (deux mois, deux entrées, 20 000UM le visa)

 

Tous les trajets ont été faits en taxi, les prix et les chauffeurs sont corrects, les voitures pourries mais on connait.(200 um la course, 300 si on sort de ville). A l'arrière, Solange ne savait pas où mettre les pieds car le plancher était un vrai gruyère, et quand elle a voulu s'accrocher à la poignée supérieure, le toit est descendu.....Une réelle expérience. Evidemment le pare brise était cassé et les portes latérales,  chacune d'une couleur différente. Mais pour 200 UM la course, soit 60cts, il ne faut pas trop en demander.

 

Nous retrouvons avec plaisir chez Herman un couple de Belges en fourgon et Martine et Jean Michel en  camping car 73, rencontrés l'année dernière au PK25 à Dakhla, Jean Michel  nous suit sur notre site. Ils descendent aussi au Sénégal; nous croisons Herman.

 

Nous retrouvons sans plaisir nos premiers moustiques.

  

▼  8  février 2010 Ө matin à Nouakchott 19.5°C Ө jour 35.4°C

Nous prenons la route pour le Sénégal, nous essayons d'aller dans le parc national de Diawling dès les premiers panneaux, la piste est bonne pour nous, mais rien n'est balisé et nous ne possédons pas assez d'infos, alors nous faisons demi-tour et reprenons la route de Rosso.

 

Point GPS de l'embranchement du parc de Diawling N16°41.644' W016°03.258'

 

Nous prenons donc la piste pour le barrage de Diama à Rosso.

 

Point GPS de l'embranchement de la piste vers le barrage de Diama N16°30.729' W015°48.761'

 

La piste est correcte mais on ne sait jamais quel est le meilleur endroit pour rouler, en bas ou en haut sur la digue, nous apercevons deux beaux varans. Nous l'avons faite en 2H45.

 

Avant la douane de Birette nous payons le gardien du parc 2000um  (avec reçu).

 

Point GPS de la douane de Birette (coté Mauritanien du barrage de Diama) N16°30.729' W015°48.761'

 

Solange raconte le passage en douane

 

Avant le barrage de Diama, arrêt au poste de Douane:

Deux mauritaniens qui jouaient avec des dés sur un tapis par terre me font signe de rentrer dans leur cabane. Ils me montrent une porte et me disent "c'est là, rentre".

A l'intérieur, personne mais un jeune douanier arrive très vite, l'air très sévère:

- Passeports

- Ce n'est pas toi !

- Si c'est moi , avec un grand sourire

  (c'est vrai que la photo du photomaton ne m'arrange pas)

- Non ce n'est pas toi!

Un deuxième arrive, lui aussi avec un air très sévère et ferme la porte.

Me voici enfermée dans 4 m2 avec deux mauritaniens qui se la joue méchants..

 

Je ne me démonte pas et leur explique en souriant que désolée, c'est bien moi.

 - Permis de conduire et carte grise!

et voyant le nom du permis le N° 2 dit "c'est elle".

D'un ton tranchant:

- 10 euros ou 3000 UM!

- OK, 3000um avec un reçu.

- Pas de reçu, y'en a plus (je suis fusillée du regard)

- Pas de reçu, pas de Ouguiya ! avec un grand sourire

- Tu reviens quand ?

- Peut  être dans deux mois

- Tu auras ton reçu dans deux mois!

- OK vous aurez les ouguiya dans deux mois

- Va t en, on va dire que tu n'est pas venue!

 

Ensuite, poste de police:

-Passeports s'il vous plait . (Tiens il est poli)

puis d'un air très sérieux et sur de lui :

- 10€ ou 3000 ouguiyas

- avec un reçu s'il vous plait

- ah heu je n'ai plus de reçu, vous pouvez y aller

 

J'étais heureuse, rien payé pour sortir de Mauritanie! mais raté, alors que je remontais dans le camper, un Mauritaniens m'appelle,

- hé, il faut payer la taxe à la commune, 500 ouguiyas!

ça recommence

- ok avec un reçu

et il me donne un reçu Zut je devrais donc m'acquitter des 500 um.

 

Album photos de la Mauritanie

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Retour MAURITANIE Album photos de la Mauritanie    Fiche Mauritanie

   

Km 11406▼  24 mars 2010 Ө matin 20°C à Diama Ө jour 23.5°C à Nouakchott

Nous passons en Mauritanie depuis le barrage de Diama, la piste de la digue a été passée à la graveleuse, impeccable. Nous prenons cette fois-ci la route "Veolia" ( non goudronée) à Keur Mecène qui est un bon raccourci qui évite, cette route en travaux est de bonne qualité, peu de tôle ondulée, de poussière, de circulation et le paysage est sympa nous renouons avec le désert et les chameaux, cette route est même amusante avec ses formes en montagnes russes. Comme elle est en travaux bientôt on pourra la prendre directement à l'unité de pompage après Diama. Nous voyons dans le parc national de Diawling une colomie importante de pélicans, puis plus loin un Fennec sur la route.

 

Point GPS pour prendre la route "Veolia" à Keur Meucène (entrée en venant de Diama) N16°31.793'

 

Point GPS (sortie en venant de Diama) de la route "Veolia" sur le goudron pour Nouakchott NN16°13.253' W016°48.876'

 

Info: Carte Brune CDAO chez TAAMIN avenue Nasser près du carrefour Madrid à Nouakchott

 

La route goudronnée est toujours aussi peu intéressante alors nous roulons, il y a un vent de sable sur Nouakchott pourvu que nous n'ayons pas de tempête demain.

 

Km 11407▼  25 mars 2010  Ө matin 20°C à Nouakchott Ө jour 23.5°C à  Baras (Maroc)

Départ de l'auberge du Sahara de bonne heure pour rejoindre la frontière marocaine, nous faisons la route sans escorte et dans un vent de sable avec une visibilité de 800m sur les premiers 150 Km. Ensuite la visibilté devient bonne mais il y a des rafales de vent, d'ailleurs j'ai pissé sur mes lunettes de soleil, alors j'étais en "action" à l'extérieur (chacun son plaisir) une rafale a emportée mes lunettes qui sont tombées au mauvais endroit, le temps de rediriger la trajectoire et de couper le robinet ....... trop tard.......... pas facile la vie de baroudeur !

 

Sur le coup des 10H45 nous croisons le convoi des camping cars de Mauritanie Aventure avec Guy Martin en tête, il va à tout les coups les emmener piqueniquer à la station Total car je ne vois pas d'autre endroit où il peut les stationner.

 

Passage de la douane sans problème en 30 minutes.

 

 

 

 

ALBUM PHOTOS

 
SimpleViewer requires JavaScript and the Flash Player. Get Flash.
 

No copyright

Haut de page