Accueil ... Nos voyages ... L'Amérique du sud en camping car  .... Argentine 1 - 2011

 

 

Les parcours

   

 

 

 

 

Les vidéos

   

 

 

 

 

 

ARGENTINE 1 - 2011    

 

 

 

 

Bibliographie

Le Routard certainement le plus mauvais guide dans l'édition 2011, les mauvaises langues disent qu'il a été fait depuis Paris, préférer Le petit futé ou Lonely Planet. Et le site http://www.exploracy.fr et d'autres.

 

Patagonie Les derniers gauchos de Nick Reding (Albin Michel).

  

CARTOGRAPHIE  

Touratech Amérique du sud, carte IGN, carte Marco polo, Atlas de rutas Firestone.

 

FICHE ARGENTINE  

Voir la fiche

 

Monnaie   

Le symbole $ sur cette page est le pesos argentin.

 

11 octobre 2011  Km 000          Ө 20°C soleil

Buenos Aires

Buenos Aire rassemble, avec sa grande banlieue, près du tiers de la population du pays sur à peine 1% du territoire et concentre 75% des richesses ( Le Routard).

 

A la sortie du bateau nous allons stationner pour les courses et le bivouac à Porto Madero S34°37.027' W058°21.435' . Nous nous retrouvons ensemble, les quatre camping- cars du bateau.

 

▼12 octobre 2011  Km 000           Ө 16.5°C le matin et pas mieux l'après midi, pluie

Buenos Aires

 

Ce matin comme le camion ne démarre pas, nous partons en taxi pour trouver une batterie. Comme nous expliquons notre problème au chauffeur il fait demi tour, démonte la batterie, nous emmène acheter une nouvelle batterie et reviens nous la remonter!

 

Nous rencontrons Corina & Thomas de http://geonautesaunouveaumonde.eu, elle parle bien l'espagnol et nous sert d'interprète. Ils reviennent de 3 mois au Brésil.

 

Pendant ce temps là Alain & Brigitte nous achètent avec le leur, un GPS avec les cartes d'Amérique du sud.

 

L'après midi nous allons faire l'assurance, puis visite sympa de la Boca ♥♥♥, ensuite nous enchainons la place Mayo sous une pluie battante et comme nous ne sommes pas battant et que l'on ne veut pas noyer l'appareil photo nous nous réfugions dans la cathédrale, puis nous faisons le centre ville sous la pluie pour trouver les cartes Firestone et une carte téléphonique.

 

         

Buenos Aires - La Boca

 

 

   

 

Danse dans le quartier

de la Boca

 

 

 

 

 

 

 

 

Km 000  13 octobre 2011           Ө 16°C nuit  Ө 21°C jour

Buenos Aires

  

Ce matin nous partons avec Loup et Michelle pour faire le city tour en bus sundeck sans sun. Le soleil apparait enfin vers 16h00 et ça change tout.

 

Nous nous arrêtons de nouveau à la Boca à l'arrêt du stade où je me fais prendre en photo avec Maradona et Palermo.

 

         

Au stade de la Boca entre Maradona et Palermo

 

Visite du musée du tango, puis   déjeuner sur le Caminito dans un restaurant avec tango. Puis musée Quinquela Martin.

Au retour nous faisons le quartier San Telmo avec ses antiquaires et son marché où nous effectuons quelques courses. Retour au camion moins sympa car il ne démarre pas, je fais différents contrôles et je lance le groupe électrogène pour recharger, est ce bien le vrai problème ??

 

Buenos Aires est une jolie ville que nous avons beaucoup appréciée, avec de beaux bâtiments et monuments, les avenues sont gigantesques, nous avons moins aimé le centre piéton vers la cathédrale trop européen et pas assez "exotique" nous avons préféré les quartiers.

 

Dans le parc juste à coté de notre bivouac, un concert de rock en plein air démarre à 21H00, le camion vibre avec les basses.

 

 

 

 

 

Km 123  14 octobre 2011        Ө 13°C matin vent frais  Ө 24°C journée ensoleillée

 Buenos aire - Chascomus

  

Ce matin nous rencontrons José, Nathalie et leurs enfants qui avaient leur camping car  sur notre cargo. Ce sont eux qui s'étaient fait  forcer une fenêtre au Havre, et ils attendaient depuis le 2 octobre à Buenos Aires. Ils ont  mis trois jours pour dédouaner car ils transportent des cadeaux Décathlon pour donner à des enfants et ils ont du laisser une "enveloppe" de 1200 pesos pour partir......

 

C'est Loup & Michelle qui nous aident à démarrer le camion. Nous allons avec l'aide du GPS à la boutique où nous avons acheté la batterie, bizarre c'est presque tout droit, le taxi avait zigzagué pas mal. Ils font les tests et change à nouveau la batterie, l'alternateur est bon, nous décidons de rouler pour charger tout cela et de nous arrêter dans un camping avec du 220V.

 

Nous découvrons les grands espaces et de magnifiques haras.

 

Nous nous arrêtons au camping du lac de Chascomus, ils ont le 220V et le WIFI, c'est un camping sans âge et pas bon marché, logique c'est une station balnéaire. Nous avons retrouvé le soleil et une bonne température c'est agréable d'être dans un bon fauteuil de camping, dans l'herbe avec les petits oiseaux. Nous avons acheté une prise de courant en ville car au camping c'est une équivalence française 10A et non pas 16A comme nous avons.

 

         

Coucher de soleil au bord du lac de Chascomus

 

Une promenade à pied pour découvrir la ville ♥♥, le coté pauvre avec ses petites boutiques comme au Maroc et les voitures qui vont avec, et l'autre coté évidemment vers le lac avec ses boutiques luxueuses. Nous observons un magnifique coucher de soleil dans un bar au bord du lac.

 

▼ Km 445   15 octobre 2011         Ө 13°C matin vent frais  Ө 24-26°C journée ensoleillée

Chascomus  - Mar del Tuyú

    

Visite du musée Pampeano de Chascomus le matin. C'est un musée des traditions notamment Gauchos, et la fabrication des différentes sortes de fil de fer barbelé nous a beaucoup amusés. Puis  déjeuner au bord du lac et tour de celui-ci, puis nous prenons la route de Magdalena ,qui est une rutas consolidada de 54 km, une piste en quelques sorte, Cette petite remontée vers l'Est  est en fait pour prendre la route signalée comme pittoresque sur la carte IGN. Pour l'instant nous trouvons la pampa avec les bovins exotique, pourvu que ça dure, en tout cas, que d'espace. Comme nous ne l'avons pas encore  signalé nous devons dire que les Argentins sont sympa, à part quelques chauffeurs de taxi comme toujours*.

 

 * C'est pas pour toi Patrick, les taxis de La Clusaz sont connus pour leur amabilité ! Et il faut bien toujours un bouc émissaire !

 

         

Musée Pampeano de Chascomus

 

Une " Ruta consolidada"

 

Nous allons au camping El Carmen à Mar del Tuyú en bord de mer toujours pour avoir le 220V (Prise identique à hier 10A), nous testerons la batterie en restant  une nuit sans 220V demain chez la cousine de Solange.

 

Message à nos enfants:

Nous sommes contents que vous fassiez tous ensemble l'anniversaire de Ryan et de Bruno à la maison dimanche. Bonne fête - Papy. Nous essayerons de vous joindre avec Skype demain.

 

Km 538   16 - 17 octobre 2011       Ө 13 - 10°C matin vent frais  Ө 15.5 - 13°C journée ensoleillée très ventée

Mar del Tuyú - Pinamar

      

La route Mar del Tuyú - Pinamar n'est pas intéressante, on ne voit pas la mer, d'un coté c'est la "pampa" et de l'autre une sorte de Camargue en moins beau. Il y a aussi  des dunes, nous passons à la Puenta Medanas pour voir le phare et la mer, le phare est une balise sur pilotis, la plage est belle.

 

Nous arrivons dans les temps chez la cousine de Solange à Pinamar, elle loge dans une maison que je qualifierais de Le Corbusier avec un très gigantesque salon où l'on a l'impression d'être perché dans les arbres. Elle nous prépare un maté "suave" qui est moins amer, c'est comme du thé fort, Solange n'aime pas moi ça va mais à petite dose.

 

         

Tout pour préparer le maté, la thermos d'eau chaude, le maté (le pot ici est chilien) et l'herbe

 

Pinamar est une station balnéaire sympathique, en fin d'après midi nous allons visiter Ostende qui est à coté, amusant ces maisons de style belge, nous rentrons dans le parc Carilo qui est à notre surprise rempli de maisons luxueuses avec un petit ensemble de boutiques toutes aussi luxueuses.

 

Le 17 nous allons en ville faire des courses pour profiter de l'espagnol de notre cousine, il semble impossible d'acheter un téléphone chez Personal ( l'opérateur de Solange ) pour un étranger, car le vendeur ne peut pas remplir toutes les cases de son logiciel ???? Nous verrons plus loin. Lorsque l'on rentre dans une boutique tenue par une connaissance de notre cousine on se fait la bise, c'est la coutume, c'est sympa, mais ce n'est pas pour cela qu'il faut sauter au cou du pompiste en arrivant à Buenos Aire !

 

         

Pinamar coté résidences

 

L'achat d'un chargeur de batterie, au cas où, fut plus douloureux. Revenu à la maison, en sortant le chargeur ,  je vois qu'il est cassé, retour au magasin, pendant que la cousine parle avec le vendeur qui lui dit que le chargeur était bon à l'achat, j'en prend un dans le rayon il fait aussi bling bling et le transfo bouge, un autre bling bling, le vendeur va dans le stock, bling bling, un autre  bling bling, un autre pas bling bling, il fait un essai et le fusible est brulé, Retour en taxi, branchement, le chargeur donne du 11V, retour en taxi, il me rembourse et j'en achète un plus loin dans une boutique plus sérieuse.

 

Nous partons en milieu d'après midi sur une route rappelant la Camargue par endroit avec une multitude de flamands roses. Arrêt pour bivouaquer à Mar Chiquita un peu avant Mar del Plata.

 

Km 969   18 octobre 2011    Ө 12°C matin  Ө 19°C jour

Pinamar Claromecó

   

 Toujours dans la Pampa, nous voyons notre premier tatou malheureusement écrasé sur la route, nous faisons une variante pour sortir de la nationale et bivouaquons en bord de mer, ici à Claromecó c'est un vrai phare.

 

         

Consolidada après Claromeco

 

Km 1415  19 octobre 2011         Ө 9°C matin  Ө 28.5°C jour

Claromecó  -  Stroeder    

 

La journée fut un choc climatique, nous sommes partis d'un 9°C le matin pour vite monter à 28.5°C, finalement nous avons du mettre la climatisation. Au départ de Claromecó où nous avons bivouaqué dans une ville déserte comme hier, nous trouvons une panaderia avec des baguettes, quel bonheur !

 

De nouveau nous prenons une ruta consolidada pour être au plus près des animaux, la route est un peu grasse car il a plu mais ça ne colle pas, les gars rencontrés notamment la DDE locale nous font un signe de la main, c'est sympa, finalement quand nous reprenons le goudron nous tangons autant car la route n'est pas terrible, un tatou devant nous tente de traverser je suis obliger de m'arrêter, c'est notre premier tatou "vivant".

 

A midi c'est le grand nettoyage du frigo pour le passage au contrôle sanitaire, nous avions prévu le coup mais il y a toujours des choses à jeter. 1er Contrôle sanitaire , il monte dans le camion ouvre le frigo puis me fait ouvrir la soute ouverture d'une caisse, c'est bon, temps de contrôle 45 secondes, ensuite nous passons au guichet 25$, tient c'est nouveau nous n'en avons jamais entendu parler. En tout cas c'est officiel avec ticket et plaquette, nous avons jeté le fromage pour rien, ce n'est seulement que les fruits légumes piments et viande, j'avais prévenu que nous avions du beurre, no problem.

 

Après le contrôle la route goudronnée passe dans des "chotts", le GPS annonce la prochaine route à droite à 223 Km !! Ensuite nous avons un peu de relief avec des genres de petites dunes recouvertes d'herbe et nous retrouvons la prairie moins belle que dans la Pampa, second Contrôle sanitaire encore plus rapide que le premier, il ne regarde que le frigo, ils doivent se dire que nous sommes clean de chez clean  .

 

Bivouac à Stroeder

 

Nous nous arrêtons à Stroeder pour bivouaquer, nous passons à la banque puis nous nous arrêtons à coté d'un parc où un gars que nous avions croisé à la banque vient nous dire gentiment de nous stationner de l'autre coté, il est policier et nous sommes à coté du commissariat, impeccable !

 

WPS parc Stroeder S40°11.179' W062°37.206'

 

La température est idéale skydôme, porte et fenêtre ouvertes.

 

Mémorial à la difunta Correa* le long de la route

 

* Pendant la guerre de 1840 Correa partit à la recherche de son amoureux avec son enfant, les vivres et surtout l'eau  manquèrent et Correa mourut, quand on découvrit son corps l'enfant tétait sa défunte (difunta) maman et miracle, il vivait ! Depuis les croyants laissent des bouteilles d'eau en passant devant son autel.

 

Le long de la route un mémorial à Gauchito Gil le "Robin des bois" argentin

 

Km 1547  20 octobre 2011     Ө 15.5°C matin à Stroeder Ө 14.5°C jour à El Condor

Stroeder  - Balneario El Condor

 

Camping à El Condor

 

Journée "technique" pour faire la lessive et recharger les batteries du camion, la ville est déserte, le temps est gris et froid. Promenade en ville et sur la plage, le soir une multitude de perroquets passent au dessus du camping..

 

Km 1904  21 octobre 2011        Ө 15.5°C matin Ө 22°C jour

El Condor - La Loberia   ♥♥♥  - Bahia Creek - Sierra Grande

 

Nous prenons la direction de La Loberia pour rejoindre la piste de la réserve de Punta Bermeja, la route goudronnée est ruinée et nous roulons au maximum sur le bas coté. La nouvelle route est en construction mais nous ne pouvons pas rouler dessus.

 

La piste à partir de  La Loboria est de très bonne qualité, c'est une gravel road, nous croisons de nombreux perroquets difficiles à photographier. Arrivés à la réserve, une femme nous demande de l'aide pour démarrer sa voiture car et elle nous introduit directement sans passer par l'entrée.

 

         

Les perruches

 

Et là c'est magique, les lions de mer en quantité impressionnante sont à gauche, à droite et en dessous de nous, quel moment sublime  ♥♥♥.

 

Les lions de mer à La Loberia de Punta Bermeja

 

Les lions de mer à La Loberia de Punta Bermeja

 

 

 

   

Lions de mer

 

 

 

 

 

Nous poursuivons cette piste qui nous plaît beaucoup, des dunes sur la gauche, puis la mer où Solange aperçoit une baleine et moi la queue, ensuite un paysage de dunes Tunisiennes sur Bahia Creek, arrivé à la punta Mejillón dans le sable un garde "forestier" vient nous indiquer gentiment la route, plus loin nous croisons une troupe d'autruches.

  

         

Bahia Creek

 

Bahia Creek

 

Très belle journée sur cette piste d' El Condor nous avons beaucoup aimé ♥♥♥, bien que cette piste soit réservée aux 4x4 nous n'avons vu aucune partie technique, il y a seulement beaucoup de petite tôle ondulée et quelques passages ensablés très cours, de El Condor à Punta Bermeja (lions de mer) c'est une gravel road impeccable.

 

Nous reprenons le goudron au phare de San Matiás, puis direction Las Grutas où nous avions prévu de bivouaquer, mais après la station de carburant dans les travaux nous nous trompons de route, le GPS n'est pas bien réglé et nous attaquons la ruta 3 et tombons sur ......... le Contrôle sanitaire, c'est pas prévu alors nous nous arrêtons près des poubelles, le gars vient vers nous et nous nous excusons en lui disant que nous avons une salade, des fruits et des tomates, il nous demande d'où cela vient, de El Condor, pas de problème c'est autorisé, c'est dans la zone, 30 secondes, super.

 

Surprise en arrivant sur Sierra grande nous voyons des montagnes, la ville est pauvre mais digne comme toujours, la superette peu approvisionnée, et de vieilles guimbardes roulent en ville, nous bivouaquons en bordure du parc du centre.

 

 

 

 

 

 

  

Km 2090  22 octobre 2011        Ө 11°C matin Ө 20°C jour  Ensoleillé

Sierra Grande - Puerto Madryn

 

Nous avons eu  une nuit difficile à Sierra Grande, qu'est ce quelle font du bruit leurs guimbardes et vieilles motos !

Arrivés à Puerto Madryn nous allons à l'Ecocentro comme le conseille le routard, c'est simple, petit mais bien. Des savoyards rencontrés sur le belvédère pendant le casse croute nous avait dit que c'était un musée sur les dinosaures et qu'il y avait un squelette dehors avec des pattes. C'est  un squelette de baleine !

 

              

Ecocentre de Puerto Madryn, un poster

 

Ecocentre de Puerto Madryn, on passe dans une simulation de fanon de baleine

 

Puerto Madryn, un camping car local, ils sont nombreux et sympas

 

Ensuite après les courses et la banque nous allons à Punta Flecha pour voir les baleines et bivouaquer. L'observation est longue et finalement nous voyons une baleine, ce sera la seule de la journée. Nous avons vu des phoques à l'observatoire, nous changeons de plage pour mieux l'observer et ceci jusqu'à la tombée de la nuit.

 

Km 2231  23 octobre 2011        Ө 13°C matin Ө 22°C jour  Ensoleillé

Péninsule Valdés

 

Le matin nous voyons des dauphins et de nouveau des baleines en changeant de plage. Un allemand nous indique une bonne agence de bateau pour voir les baleines.

 

Nous rencontrons nos premiers troupeaux de guanacos qui sautent allègrement les clôtures. Pour l'entrée du parc de Valdes le routard annonce 25$, nous payons 70$ par personne, le prix est inscrit sur une étiquette collée, nous regardons dessous c'est écrit 40$, les prix changent vite ici !

 

Centre visiteurs

 

Nous nous arrêtons au centre visiteur ils vendent des antennes WIFI ça tombe bien une de nos antennes a rendu l'âme, nous en achetons une., la visite du centre est sympa. De retour au camper nous nous apercevons que la boite de l'antenne est vide ??? Heureusement ils en ont d'autres, excuses les plus prononcées du vendeur, décidément il faut faire attention en Argentine, ce n'est pas volontaire mais ils semblent être laxistes.

 

Carte de la péninsule Valdès

 

Il n'y a pas grand choses à voir à Puerto Piramides, nous nous renseignons pour le bateau mais il faudra attendre car ils annoncent beaucoup de vent demain et les bateaux ne sortiront  pas. Après l'office du tourisme et l'achat de cartes postales nous allons à Punta Pardelas où le spectacle est là, magique. Il y a de nombreuses baleines qui passent devant nous. Le plus navrant est le résultat de nos photos, nous n'avons pas d'appareils adaptés, trop lent et sans viseur, tout passe à la corbeille.

 

         

Punta Pardelas

 

Punta Pardelas

 

 

   

 

Une baleine passe devant

nous à Punta Pardelas

 

 

 

 

 

 

 

Km 2245  24 octobre 2011        Ө 13°C matin Ө 12.9°C jour  variable vent fort

Péninsule Valdés

 

Aujourd'hui nous avions décidé de rester ici à Punta Pardelas, nous sommes bien abrité, au retour de notre promenade de l'après midi nous découvrons une baleine morte devant le camper et ceci nous casse un peu le moral d'autant que le ciel est passé au gris et la mer est devenue forte.

 

Un baleineau mort vient s'échouer devant notre bivouac

 

Un baleineau mort vient s'échouer devant notre bivouac

 

  

   

 

Un baleineau mort s'échoue devant notre bivouac à Punta Pardelas

 

 

 

 

 

 

 

Alors nous quittons notre bivouac pour aller au camping de Pirámides, sur la piste nous croisons Rudy notre Allemand à qui nous annonçons notre découverte, il nous dit qu'il a parlé avec un guide (1) et que normalement ils ont une quinzaine de baleineaux morts par saison  et que cette année ils en ont cinquante, c'est peut être dû à la nourriture, c'est vrai que j'avais observé des algues vertes comme en Bretagne.

 

(1) Une autre version nous a été racontée à Rada Tilly, le baleineau avait une malformation cardiaque, les cadavres ne sont pas tirés en mer ( Ils pèsent 10 tonnes), ils pourrissent sur place et nourrissent les crabes.

 

Km 2522  25 octobre 2011      Ө 6°C matin Ө 13.8°C jour ensoleillé

Péninsule Valdés - Boucle Punta Delgada - Punta Norte - Punta Pardelas

 

Nous rencontrons plein de français le matin à Punta Pirámides dont José et sa famille que nous avons vu à Buenos Aires et deux jeunes routards sympas, tout ça en face de la station d'essence ( pas d'EURO D ) pour avoir du WIFI.

 

Nous étions partis pour plusieurs jours pour faire la boucle Punta Delgada - Punta Norte et retour par l'ouest, finalement nous l'avons fait dans la journée, c'est assez décevant au niveau de la présentation des animaux, nous avons l'impression d'être dans la cage d'un zoo avec le mirador du guardafauna au dessus de nous, le paysage est par contre de toute beauté, nous rencontrons de nouveau des français dans un bus camper argentins appartenant à un oncle (peut être tonton Cristobal).

  

En cas de pet de putois, se laver avec du vinaigre de pomme et du thé à la camomille, laver les vêtements  avec de l'ammoniaque et du jus de tomate, enterrer pendant un moment !!

 

A Punta Delgada le proprio nous refuse l'entrée car c'est réservé au restaurant et à l'hôtel comme le routard l'indique mais nous on essaye et c'est raté.

 

Heureusement qu'à Punta Norte nous avons pu voir un éléphant de mer proche car sinon sur les autres points d'observation on ne voyait que des culs ... et de loin !

 

         

Eléphants de mer à Punta Norte

 

Sur le retour par l'ouest nous nous arrêtons à Estancia Lorenzo très belle, l'heure de visite est dépassée, c'est à 5km pour voir la colonie de manchots en safari truck, on ne peut pas bivouaquer sur place ni aux alentours car on risque une amende alors nous retournons à Punta Pardelas où des scientifiques ont découpé le baleineau échoué pour faire des analyses, ensuite ils vont le tirer en mer où il nourrira la faune et les crabes.

 

Toujours une journée avec des guanacos très beaux, deux zorros (renards) mais pas d'autruche.

 

         

Les scientifiques ont découpés "notre" baleineau ...... au carré !

 

Ils y a un monde fou pour bivouaquer ce soir, nous retrouvons José et sa petite famille, et plus tard, le bus camper argentin.

 

 

   

Manchots de Magellan

Un troupeau de guanacos

 

 

 

 

 

 

 

Km 2806  26 octobre 2011      Ө 5.5°C matin Ө 17.5°C jour, ensoleillé vent frais

Péninsule Valdés - Punto Tombo

 

Quel beau petit déjeuner ce matin du 26 octobre sur cette Punta Pardelas où avant que le vent ne se lève, la mer étant comme un miroir, on voit parfaitement les baleines, jets d'eau, museaux, queues, ah si j'avais un téléobjectif de 30 cm...... Mais on ne peut pas tout avoir de 30 cm !

 

Alors que nous effectuons les derniers rangements pour notre départ nous nous apercevons que les baleines se sont approchées de notre plage, et là c'est magique, nous avons droit à un show de baleines, dont un baleineau particulièrement joueur.

 

Festival de queues de baleines

 

   

 

Voir les baleines était un des principaux objectifs, nous avons changé de bateau pour cela, l'objectif est atteint, nous aimons Punta Pardelas ♥♥♥ .

  

 

   

Les cabrioles des baleines

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Après une gravelroad RP1 peu attractive jusqu'à Rawson, plus sympa en arrivant vers Punta Tombo car c'est de la petite montagne, on voit enfin de nouveau un tatou et toujours de très beaux guanacos.

 

         

 

Le site de Punta Tombo ♥♥♥ est de toute beauté par sa diversité des paysage, plage, petite falaise, zone lunaire avec un circuit dans les habitats des manchots sans avoir l'impression d'être enfermés, des passerelles pour que les manchots puissent remonter de la mer, c'est remarquable, encore un moment fort de notre voyage.

 

 

   

 

Guanacos

Le manchot fait son nid

Les manchots de Punta Tombo

Le cri du manchot

 

 

 

 

 

 

 

 

Nous bivouaquons à l'entrée du parc seuls dans la nature.

 

Km 2923  27 octobre 2011      Ө 8.5°C matin Ө 26°C jour, ensoleillé et chaud

Punta Tombo - Gaiman

 

Nous quittons de bonne heure Punta Tombo et comme nous ne croisons personne les animaux sont là, guanacos, autruches, tatou, lièvres et un mammifère non identifié (Lièvre de Patagonie) que nous avons vu sur un panneau hier mais dont nous ne connaissons pas encore le nom, et qui courre vite.

 

Belle arrivée à Gaiman, bien verte et arborée avec ses jolies maisons en briquettes. En cherchant notre camping (bomberos) nous voyons un attroupement en cercle autour d'un menhir, avec des gens habillés bizarrement. La langue parlée au micro mélange  des mots anglais et espagnol, Solange reconnait des mots bretons.

 

La cérémonie finie quelqu'un nous dit " bonjour" alors nous lui demandons l'origine de cette cérémonie, c'est gaélique et la langue du gallois.

 

         

La cérémonie gaélique

 

 

   

Gaiman la cérémonie gaélique

 

 

 

 

 

 

 

Nous allons au camping Bomberos où comme le nom l'indique il est tenu par les pompiers.

 

L'après midi nous allons au salon de thé, chez Ty Gwyn, car nous sommes venus pour çà. Une seule formule, thé servi avec de nombreux toasts et différents gâteaux. copieux, sympa. Le temps est très beau, ensoleillé comme d'habitude mais sans le vent frais de la côte.

 

 

         

Une seule formule à la casa de te, mais complète

 

En fin d'après midi je discute avec un bernois qui a un Mercedes Sprinter 4x4 ce qui me permet de le découvrir, il me raconte la galère des uns et des autres, deux Sprinter au Chili en bavent et sont découragés, problème de catalyseur, changement d'injecteurs 8000US$ chacun de frais, à ma demande "si ils ont placé quelque chose de spécial", ils ont monté chez Iglhaut-allrad la dernière merveille du monde une pompe qui se règle automatiquement suivant l'altitude !!!

 

Bref pour moi c'est bricolage cet après midi, un inter pour couper la pompe transfert qui fait déborder le réservoir principal après un plein, le loquet de maintien de la porte du frigo cassé, j'ai trouvé une vis en ville, l'éclairage IKEA du placard qui a rendu l'âme, une ampoule d'un feu de gabarit, je dois changer un raccord qui à sauté une fois (serrage sur un raccord plastique) sur ma super douchette avec tuyau à ressort, montée avant de partir.

 

Solange profite de l'eau à volonté et du beau temps pour faire la lessive.

 

Le lendemain je m'attaque à la pompe transfert car je l'ai désamorcée,  IVECO à Trelew m'ont diplomatiquement fait comprendre qu'ils ne pouvaient rien pour moi, mais sur le retour, nous avons visité notre premier magasin Carrefour argentin., Démontage de la pompe pour être plus bas, et succion pour aspirer le gazole, c'est meilleur que le maté mais ça reste en bouche un moment, bon elle s'est réamorcée. Ensuite démontage du téléphone satellite car le connecteur de charge c'est limé avec les vibrations, pas facile, heureusement que j'ai une bonne caisse à outils, soudage des fils directement sur le circuit, c'est réparé.

 

 

 

 

▼ Km 3459  29 octobre 2011  ▲ 1091m Ө 5.5°C matin Ө 17.5°C jour, ensoleillé

Gaiman - Las Plumas ♥♥ - Paso de Indios - José de San Martin - Gobernator Costa  

 

Nous quittons Gaiman pour faire la ruta 25 conseillée par notre ami Elpitchi, jusqu'à Las Plumas c'est une route classique avec de chaque coté la garrigue mais à partir de Las Plumas c'est de toute beauté ♥♥ avec des canyons et le rio Chubut qui donne de la verdure.

 

         

Ruta 25

 

Ensuite à partir de Paso de Indios nous attaquons la montagne, qui monte doucement mais régulièrement jusqu'à 1091m, cela nous fait du bien de retrouver les sommets enneigés, nous prenons ensuite un ripio sympa ( gravelroad ) pour rejoindre José de San Martin.

 

Nous allons bivouaquer à Gobernator Costa mais le camping ne nous plait pas, pas assez sécurisé et trop venté, alors nous trouvons un coin dans le patelin. Les hommes sont habillés "gauchos" chapeau et bottes de cuir, les jeunes portent assez facilement le béret basque rouge.

 

▼ Km 3723  30 octobre 2011  ▲ ~600m Ө 2°C matin Ө 28 °C jour, ensoleillé

Gobernator Costa - Ruta 40 la panaméricaine - Sarmiento  

 

Il fait froid ce matin dans la cellule 10°C, je n'ai pas mis le chauffage il faisait tellement chaud dedans hier soir. Dehors, le thermomètre indique 2°C et la sonde est en plein soleil, mais dehors quand il fait 4°C en plein soleil et sans vent, on est bien.

 

Nous prenons la ruta 40, la panaméricaine sur un plateau à ~500m sans intérêt particulier, la route à des "rapponses" alors comme la circulation est faible je roule au milieu comme hier. On s'occupe en regardant les modèles de camions US aux plaques chiliennes que nous croisons et les zones de nids de poules où on zigzague.

 

Le midi nous mangeons des beefsteaks de chez Carrefour, ils font de l'eau à la cuisson et sont durs comme chez nous, un petit coin de France ....

 

Encore un bout de route sur la panaméricaine et nous piquons plein est vers Sarmiento à travers des collines et une route sinueuse ...... le pied.

 

         

Le lac de Sarmiento

 

L'arrivée sur le lac de Sarmiento est sublime  , chevaux, flamants roses, cygnes. Après le bureau de tourisme nous allons en repérage au camping, c'est dimanche et il y a de nombreuses familles dont une avec des enceintes d'un mètre de haut mais pas de wifi. Alors on retourne en ville dans un cyber car c'est la galère avec Internet. Le débit est bon, la ville est proprette.

 

Nous profitons de la chaleur pour lézarder dehors, un petit feu pour m'amuser, nous voyons à coté de nous des chevaux, des rapaces, des lièvres et à 20h ............... la sono est toujours là à l'autre bout du camping mais tout le monde en profite.

 

 

▼ Km 3793  31 octobre 2011   Ө 9.5°C matin Ө 33 °C jour, ensoleillé

Sarmiento - Forêt pétrifiée de Sarmiento ♥♥♥ Sarmiento     

 

Départ ce matin pour bénéficier de la bonne température vers la forêt pétrifiée qui est à 30 km de Sarmiento, c'est un petit ripio pas large et en partie en travaux qui nous y mène à travers toujours la garigue mais cette fois avec des étangs et donc des oiseaux.

 

         

Arrivée à la forêt pétrifiée

 

L'arrivée sur le site est somptueuse, comme toujours nous sommes seuls, l'accueil est sympa, 2$ pour les locaux, 20$ pour les étrangers, c'est classique. Après la présentation vidéo dont j'ai enregistré quelques séquences ci-dessous, le guide nous indique le circuit de 1,5 Km à réaliser, nous donne les consignes de respect du site et nous dit que nous serons fouillés au retour.

 

         

Arbres pétrifiés

 

Le parcours qui se fait facilement est bien réalisé et donne différents angles de vues du site, c'est d'ailleurs le point fort du lieu, les arbres pétrifiés + le site. Le chemin est jonché de petit morceaux de bois comme si on avait taillé des tavaillons (les savoyards comprendront) c'est en fait le différentiel de température entre le jour et la nuit qui fait éclater ces morceaux. Pas de fouille au retour, nous devons avoir des têtes d'écolos, piquenique sur le parking avec le chien du garde, ce dernier faisant la nounou avec son bébé, et deux perroquets qui se font la romance.

 

Le camping de Sarmiento

 

Retour à notre camping de Sarmiento, qui est calme ce lundi, il fait chaud 33°C, pas de vent, on ne va quand même pas mettre la climatisation alors c'est le grand déballage, table, fauteuils, store et on ouvre tout, puis on lézarde.

 

   

 

Vidéo du centre visiteurs de la forêt pétrifiée de Sarmiento

 

 

 

 

 

 

 

 

▼ Km 3938  1 novembre 2011   Ө 12.5°C matin Ө 29.5 °C  à midi à Sarmiento, Ө 23.5 °C à Rada Tilly ensoleillé

Sarmiento Rada Tilly     

 

Internet difficile à Sarmiento ce matin, le cyber a 15 postes mais il octroie des postes suivant le débit disponible, quatre postes sont occupés et j'attends, finalement je peux publier, ensuite coiffeur et piquenique à la station d'essence Petrobras où il y a le WIFI libre !!!! Puis direction Rada Tilly à travers des champs de puits de pétrole pour bivouaquer au bord de la plage. Solange a acheté un fromage local ..... c'est de la levure !!! ça m'a presque couté 0.40€ ! Nous avons enfin trouvé du café moulu sans sucre ( sin azucar ou libre de azucar) , car ici il mettent du sucre partout. Il y a un pêcheur à coté de notre point bivouac, il pêche des sacs plastiques.

 

Nous rencontrons des français en famille qui profitent du congé parental et sont depuis 7 mois en Amérique du sud, ils nous confirment ce que nous avions lu chez le coiffeur que le Cerro Hudson donnait des signes inquiétants. Nous étions proches et nous n'avons rien vu, les chiliens ont créé un no man's land de 40 Km de rayon, la carratera australe est fermée.

 

Observations initiales : Cerro Hudson volcan, un volcan du sud des Andes située dans la zone frontalière entre le Chili et en Argentine a commencé une éruption mineure.
SERNAGEOMIN, l'autorité chilienne qui garde l'activité des volcans a augmenté le niveau d'alerte de 3 à 5 (Alerte Rouge). Importance, l'organisation du gouvernement du Chili qui coordonne toutes les actions pour protéger la population et l'infrastructure d'être les dommages / blessés a appelé la Alerte Rouge pour les localités suivantes : Aysén, Ibáñez et Chile Chico River dans la région d'Aysen.
Les deux organisations sera bien sûr suivi de la situation du Cerro Hudson 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7. En raison de l'éloignement de ce volcan, la déclaration

 

▼ Km 4229  2 novembre 2011   Ө 14°C matin  Ө 25 °C vent fort

Rada Tilly - Puerto Deseado    

 

Nous prenons la route pour Puerto Deseado qui se décompose en trois parties, la première en bord de mer avec une mer forte, des rafales de vent et une circulation importante de camions et autocars car c'est la route d'Ushuaia, la seconde partie c'est la garigue et quand nous bifurquons vers Puerto Deseado nous nous retrouvons dans une zone de pampa pauvre en herbe plate plate plate, la route est toute droite et rien pour attirer l'œil si ce n'est la ligne haute tension à gauche, alors on connecte le cruise control et on attend .......... Ce fut long, très long.

 

La route pour Puerto Deseado c'est plat plat plat et long long long

 

L'arrivée à Puerto Deseado est étonnante, c'est un vrai port avec plein des gros bateaux de pêche, la température est douce et délice suprême nous sommes à l'abri du vent. Nous allons au camping municipal où nous sommes seuls, nous trouvons un coin qui nous plaît mais c'est sale alors nous ramassons les déchets pour les mettre dans les poubelles.

 

Un gars de l'agence Darwin vient nous proposer pour demain un tour sur l'ile aux pingouins gorfous sauteurs qui est à une heure de navigation mais c'est trop cher 180€ à deux,  ils exagèrent un peu.

 

▼ Km 4255  3 novembre 2011   Ө 12.5°C matin  Ө 22.5 °C ensoleillé

Puerto Deseado -  Puerto Deseado   

 

Matin, promenade en ville, renseignements auprès de l'office du tourisme avec fourniture de plans dont un avec une piste de 13 Km que nous faisons l'après midi. Jolies vues sur  l'ile aux pingouins de Magellan, cormorans, de beaux canyons et une très belle vue sur le rio Deseado, visite du musée avec informations sur le bateau Swift.

  .

         

L'ile aux pingouins de Magellan

 

         

La piste de Puerto deseado

 

▼ Km 4575  4 novembre 2011   Ө 12.5°C matin  Ө 23.8 °C ensoleillé

Puerto Deseado -  Camping La Paloma (forêt pétrifiée de Jaramillo  

  

Nous reprenons ce matin le goudron monotone par lequel nous sommes arrivés mais cette fois le décor change, la ligne haute tension est à droite !

 

Enfin après 18 Km et le contrôle de police nous prenons le ripio à gauche pour couper droit vers la forêt pétrifiée de Jaramillo, il n'y a aucune circulation alors les animaux sont là et nous obligent à ralentir pour ne pas shooter les moutons, autruches et guanacos , la route est sympa et de bonne qualité , nous bifurquons ensuite pour prendre une piste dans l'estancia La Herradura, c'est une vrai piste où la graveleuse ne passe pas, il faut éviter de la prendre les jours de pluie, quel bonheur après avoir atteint une crête d'apercevoir un troupeau de guanacos.

 

         

   

 

   

Ripio Puerto Deseado

La Herraduras

 

 

 

 

 

 

   

Guanacos sur la piste de La Herraduras, la vidéo (ou presque !) de Solange

 

 

 

 

 

 

  

Nous ne verrons personne sur cette estancia ♥♥ où nous sommes restés plusieurs heures, après avoir essayé quatre pistes pour rejoindre El Condor nous abandonnons car la dernière devient trialisante et nous ne sommes pas obligés de la faire, alors retour sur le ripio qui a un petit air d' autoroute vue sa largeur. Le retour vers La Paloma est une liaison sans intérêt particulier à part les chevaux au bord du ripio que l'on aborde à basse vitesse car ils se déplacent au dernier moment et pas forcément du bon coté.

 

 

         

Crabe pétrifié

 

Le camping La Paloma est basique mais la collection pétrifiée du proprio est bien ( crabe, poissons, etc..), l'électricité est fournie par un groupe électrogène, l'eau n'est pas potable car elle est salée.

 

▼ Km 4838  5 novembre 2011   Ө 11.5°C matin  Ө 23.5 °C ensoleillé

Camping La Paloma - Forêt pétrifiée de Jaramillo - San Julian   

   

Comme le camping n'est qu'à 25 Km de la forêt nous l'atteignons rapidement le matin, le site est beaucoup moins beau que celui de Sarmiento, par contre les dimensions des arbres sont importantes et les diamètres impressionnants.

 

Un guanaco

 

         

Forêt pétrifiée de Jaramillo

 

Ruta 3 lassante avec des camions en permanence, nous voyons à El Condor la sortie de piste ratée la veille, ~27 Km avant San Julian nous bifurquons par la route côtière ♥♥ au nord de San Julian; Il y a des possibilités de bivouacs sympas mais comme nous sommes samedi et qu'il y a plein de monde nous allons au camping municipal ( toujours à 20$ soit 3.54€ ) où l'accueil est sympa ainsi que le site, pas de WIFI au camping mais nous avons capté un émetteur avec l'antenne de toit.

 

 

▼ Km 4908  6 novembre 2011   Ө 11°C matin couvert Ө 11.5 °C jour couvert

San Julian  - San Julian   

       

Les jours se suivent mais ne se ressemblent pas, hier nous étions sous un soleil puissant avec la climatisation aujourd'hui nous roulons avec le chauffage sous un ciel irlandais, ce qui fait que la route côtière change du tout au tout, nous ne voyons aucun dauphin, les pingouins ne sont pas là ils arrivent en décembre, par contre à la Loberia dès que nous ouvrons les portes du camion nous savons que les lions de mer sont présents car il y a une odeur mélangée d'écurie mal entretenue, de fumier et de poissons pas frais, je vous laisse imaginer.......Et les cris !!

 

         

Les lions de mer à la Loberia de San Julian

 

Ce soir il pleut légèrement, la piste de demain risque de ne pas être triste car le guide indique qu'il ne faut pas la prendre quand il pleut.

 

 

 

 

 

▼ Km 5327  7 novembre 2011   Ө 8°C matin couvert Ө 15.2 °C jour couvert ensoleillé sur El Calafate

San Julian  - El Calafate   

 

La phrase du jour:

"N'essaie pas d'épargner le sang des gauchos... Le sang est tout ce qu'ils ont en commun avec des êtres humains"

Bartolomé Mitre cité en 1861 par Leroy R.Sheldon dans Gaucho Works of Sarmiento.

 

Comme il était prévisible le parc Monte León est fermé, le garde nous accueille avec un grand "bonjour" sans accent mais c'est le seul mot français qu'il connait. Il nous explique que cette nuit il va pleuvoir de nouveau et que le parc sera toujours fermé, c'est lui qui va voir si les pistes sont praticables, malgré que nous ayons un tout terrain nous ne pouvons y aller certainement que cela abime vu les traces que nous avons déjà faites pour aller jusqu'au centre visiteur.

   

         

Une patte de puma au centre visiteur du parc Monte León

 

Nous décidons de continuer notre chemin car les prévisions météo ne sont pas bonnes jusqu'à jeudi et ici c'est tristounet car il pleut, il fait froid (9°C) et il y a du vent.

 

Alors que nous piqueniquons un camper argentin vient nous saluer, je demande d'où il vient, "Afrique du sud", je lui dis que mon anglais est pauvre, il me répond moi aussi je suis afrikaner !!!  . Ils sont venus par Lima, ont loué le camper à Buenos Aires, ils reviennent de Ushuaia et remontent à Buenos Aires, ensuite on écourte la conversation car il fait trop froid, on a quand même eu le temps de cramer notre empanada (chausson fourré).

 

Nous prenons comme prévu la ruta 9 un ripio, des panneaux nous indiquent ruta no transitable ( non praticable ), mais nous n'avons pas envie de prendre le goudron alors on va voir. Je me demandais comment cela se passait sur un ripio mouillé et bien ça glisse encore plus, alors on roule à coté des traces ou deux roues ( du même coté ! ) dans une trace et les autres sur le gravier.

 

La ruta 9 est en fait en travaux ils l'agrandissent, il faut un tout terrain, je le signale pour ceux qui suivent car j'ai déjà envoyé nos amis Lou et Michèle dans le bac à sable de la piste d'El Condor où d'ailleurs ils ont retrouvé les "Géonautes" ensablés jusqu'au châssis. Sur certains passages il font une piste de déviation qui est en terre et empruntée par les camions de chantier 6x6, heureusement que c'était sec à ces endroits sinon je ne sais pas si nous aurions pu passez, peut être avec les blocages de ponts.

 

Poussiéreuses et chaotiques les déviations pour travaux sur la ruta 9

 

Cette route est belle car elle surplombe la vallée du rio Santa Cruz que l'on voit serpenter au milieu, de plus il n'y a pas de barbelés juste les séparations des estancias avec les guardiaganados ( barrières canadiennes au sol ), j'ai mis les feux à éclats à cause des travaux et ça interpelle les guanacos qui nous regardent étonnés, mais ne rient pas ! Nous sommes seuls, aucune voiture sur les 200 km.

 

Ruta 9, nous dominons la vallée du rio Santa Cruz

 

Le soleil est arrivé en milieu d'après midi avec un petit 11°C, curieusement la température est passée au dessus des 15°C en se rapprochant de El Calafate dont la vue avec les montagnes est superbe, comme chez nous quoi ! Les 40 derniers kilomètres de ripio sont de mauvaise qualité et les guardiaganados méchants, j'en ai évité un avec un gros trou mais je me suis fait piégé par un autre.

 

         

El Calafate

 

El Calafate est comme on le sait une ville très touristique et nous sommes un peu déboussolés, étant  restés très longtemps seuls  sur les pistes.... Le camping El Ovejero est beau, bien équipé, près du centre ville, mais l'emplacement pour les campers c'est le parking, à éviter quand il y a du monde. Ce soir nous sommes deux, avec un man Suisse. Le camping est cher. Il fait bon alors c'est psychologique, feu de bois et asado. WIFI, demander le code à l'accueil.

 

▼ Km 5327  8 novembre 2011   ▲273m Ө 7°C matin Ө 14 °C jour  ensoleillé

El Calafate -  Perito Moreno ♥♥♥  

 

Le matin nous faisons un tour plus complet dans El Calafate, nous nous acclimatons au monde, le midi nous pouvons enfin déguster la pizza dont nous rêvions depuis quelques jours, elles sont vraiment délicieuses leurs pizzas ( oui je sais on dit pizze, una pizza, de pizze ).

 

         

L'explorateur  Francisco Pascacio Moreno en bonne compagnie .....

 

L'après midi nous prenons la direction du Perito Moreno ♥♥♥ et c'est beau tout le long du parcours, nous payons chacun 100$ à l'entrée du parc, la vitesse limitée est très basse ce qui fait que l'on peut très bien observer le glacier. Cette barrière de glace de 60m de hauteur est magnifique. Heureusement qu'il y a des bateaux pour nous donner l'échelle. Les argentins ont conçu une passerelle en fer qui serpente prés du  glacier et permet de le voir sous différents angles. Pas d'autre commentaire, c'est beau et à ne pas manquer.

 

         

Le Perito Moreno

 

Notre bivouac face au Perito Moreno

 

Nous retournons bivouaquer au mirador Velo de novia que nous avons repéré en venant, avec une magnifique vue sur le glacier et, étonnant il ne fait pas froid 12°C à 20H15 sans vent, nous sommes seulement à 273m d'altitude, et incroyable nous avons le WIFI libre de l'hôtel situé au dessus.

 

▼ Km 5540  9 novembre 2011   ▲273m Ө 7°C matin Ө 13.8 °C jour  ensoleillé

Perito Moreno ♥♥♥ -  El Calafate  

     

Réveil avec le Perito Moreno ensoleillé sur notre mirador Velo de novia, nous retournons voir le glacier en croisant plein de lièvres; La foule n'est pas encore là, c'est beau. Retour sur notre mirador pour travailler nos photos et avoir internet, Nous saluons la famille Roux  en voyage depuis 4 ans avec leurs 3 enfants.

   

  

   

Perito Moreno

 

 

 

 

 

 

Puis après quelques minutes alors que nous avons le nez sur les écrans des PC, nous entendons claquer sur le capot du camion, c'est un guide joliment "déguisé" en gaucho qui nous demande gentiment de nous déplacer, et là c'est affreux, nous découvrons que nous sommes envahis par une masse de touristes, le parking du mirador est couvert de cars, courage fuyons.

 

         

Le Perito Moreno

 

C'est effectivement l'heure ou il ne faut pas venir, nous avons fait le bon plan, venir le soir au moment du départ et aller sur le site avant l'arrivée de la foule.

 

Bivouac devant le Perito Moreno

 

Après le piquenique nous nous dirigeons vers le camping du lac où nous avons l'intention de bivouaquer deux jours mais un passage de pont à 5 Km du camping nous interpelle, ils y a deux gros trous où les planches manquent, je pense passer à coté dans le ruisseau mais je n'arrive pas à me rendre compte de la profondeur et de ce qu'il y a au fond, de plus il y a un passage de boue, alors je me rabat sur le pont, je trouve des planches pleines de clous pour boucher le premier trou, je pense ensuite passer au milieu du pont et transférer les planches de devant vers le deuxième trou mais mamy n'est pas rassurée et le jeu n'en vaut pas la chandelle alors nous retournons à El Calafate.

   

 

   

El Calafate rassemblement du troupeau par des cavaliers

 

 

 

 

 

 

A El Calafate après avoir visité les deux autres camping indiqué par l'office de tourisme et essayé le WPS bivouac d'Exploracy actuellement dépôt de matériel de chantier nous retournons au camping El Ovejero pour deux jours, ce soir c'est 'asado libre' alors nous y allons.

 

         

L'asado

 

Une glace avec el calafate ( la myrtille locale )

 

El calafate ( photo récupérée )

 

▼ Km 5543  9 novembre 2011    Ө 10°C matin Ө 16 °C jour  ensoleillé

El Calafate -  El Calafate   

 

Grand nettoyage sauf le camion car ils ont voulu m'assassiner au niveau du prix, ballade, glacier sur la grande avenue.

 

Photos des pingouins de Patagonie & Antarctique (Carte postale)

 

 

 

Pingouin de Barbijo

 

Pingouins de Magallanes

 

Pingouin de Adélie

         

 

 

Pingouin Macaroni

 

Petits pingouins Papúa

 

Pingouin Papúa

         

 

 

Pingouins Empereur

 

Pingouin de Barbijo

 

Pingouins de Adélie

         

 

 

Pingouin Macaroni

 

Pingouin Roi

 

Pingouin Pnacho Amarillo

 

 

 

 

 

▼ Km 5872  11 novembre 2011   ▲>800m    Ө 10°C matin Ө 24 °C jour  ensoleillé

El Calafate -  Rio Gallegos   

 

Nous voulions partir tôt ce matin mais nous avons regardé un très beau film de Loup "Water for elephants" dont nous avions lu le livre, alors levée tardive.

 

La station YPF est bien ouverte aujourd'hui mais sans EURO D, le préposé à la queue nous dit qu'il y a dix minutes d'attente alors nous allons chez Petrobras sans faire la queue. A la sortie de la ville il y a un lavage camion, 50$ alors que l'on me demandait 250$ hier en ville, et c'est le grand nettoyage, Karcher, shampoing et vitres.

 

Panneau sur la ruta 40, nous sommes prévenus !

 

Ensuite c'est la liaison vers Rio Gallegos par la " mythique " ruta 40 sans intérêt. Il fait chaud, vent fort en altitude par l'arrière, couvert sur Rio Gallegos. Bivouac en bord de mer.

 

Cliquez ci-dessous pour voir la suite de notre voyage au Chili.

 

 

Le cargo

Chili 1

 

 

 

 

 

 

        

 

 

 

 

 

 

 

 

     

 

Plan du site

       
Accueil Qui sommes nous ?    
       
  Nos voyages Classement par voyage  
    Classement par pays  
       
  Nous contacter Formulaire contact  
       
  Les liens Chroniques des voyageurs  
       
  Véhicules La Strada Sprinter 4x4  
       
    Ancien véhicule SCAM - IVECO
       
    Véhicules pour voyager  
       
    Buggy  
       
    Accessoires  
       
  Recherche Rechercher sur le site  
       
  Conseils    
       
  Légal No Copyright  
       
  Plan du site C'est cette page  
       
       
       
       

    

 

Retour haut de page