Plan du site

 

 

 

 

       

     

Accueil

Nos voyages

Recherche

Liens

Véhicule

Contact

 

Accueil ... Nos voyages ... L'Amérique du sud en camping car  .... Chili 3 - 2011

 

 

 

Ouvrir la carte

 

FICHE CHILI  

Voir la fiche

 

Monnaie   

Le symbole $ sur cette page est le pesos chilien.

 

Km 8696  - 1 décembre 2011     Ө5 °C matin   Ө 28°C jour   chaud

 Cueva de la manos -  Chile Chico    

 

Depuis Los Antiguos nous prenons la direction du Chili par une scenic road ♥♥, passage des formalités en douane cool et rapide, fouille sérieuse, ils ouvrent tout,  ils sont fidèles à leur réputation, ils ont même démonté le siège passager de Maurice.

 

         

Los Antiguos

 

Courses à Chile Chico, camping difficiles à trouver, ou fermé, ou le portique trop bas, finalement nous optons pour Bahia Jara au bord du lac et là Whaou ! quelle vue lors de la descente ♥♥♥, et puis en bas oies, lapins, chevaux, on ne passe pas sous le portique du camping alors le gars nous ouvre la barrière, apéros dehors il fait 27°C à 20H00.

 

Km 8866  - 2 décembre 2011     Ө12 °C matin   Ө 22.6°C jour   soleil

 Chile Chico  - Punto Tranquillo (catedrale marmols)  

 

Nous partons pour faire le tour du lac (400Km) au lieu du bac de deux heures par une route/piste, route parce qu'elle est balisée et entretenue à certains endroits, et un coté piste car elle a de la tôle ondulée, des nids de poule, et même du sable dans une côte, et ça tape dur autant dire tout l'éventail de ce qu'il faut pour user prématurément la mécanique.

 

         

Route du tour du lac Carrera

Route du tour du lac Carrera

 

Et quels paysages, c'est magnifique ♥♥♥, en plus le temps est avec nous, j'ai opté pour le short depuis deux jours sans les sandales scholl car Maurice m'a dit que c'est interdit de conduire avec en Amérique du sud, alors c'est sandales de trekking, l'après midi nous roulons avec la clim. Au détour d'une courbe à flanc de montagne Solange voit Rotel Tour alors nous nous garons pour les laisser passer.

 

         

Route du tour du lac Carrera

Tour du lac Carrera

 

En milieu d'après midi nous rejoignons la carretera australe, c'est toujours le même type de route mais mieux entretenue et ça tape moins ... pour l'instant.

 

Nous allons bivouaquer au bord du lac ( c'est interdit) derrière les cabanes des agences de tourismes sur les conseils d'un guide, le terrain doit leur appartenir.

 

Quelle journée !  ♥♥♥

 

Km 8977  - 3 décembre 2011  ▲>612 m    Ө9 °C matin   Ө 16°C jour   variable

 Puerto Tranquilo (catedral marmol) - camping Los Nires   

 

Ce matin nous allons en excursion sur le lac pour voir la caverne, la cathédrale et la chapelle de marbre, les titres sont très pompeux, il s'agit d'érosions dues à l'acide volcanique, aux vagues et au vent, nous avons un lac d'huile apparemment exceptionnel d'après le guide.

 

         

Puerto Tranquilo (catedral marmol)

 

Les galeries creusées dans le marbre

 

Après un petit resto en ville nous reprenons la carretera austral toujours en terre durcie et d'aussi mauvaise qualité, nous nous arrêtons au camping Los Nires pour dormir avec les alpagas, le propriétaire les a ramenés du Pérou.

 

         

Un alpagas au camping Los Nires

 

Nous avons beaucoup aimé ♥♥♥ cette halte, d'abord pour les alpagas et ensuite pour les propriétaires du camping, ici ça ne respire pas la richesse mais c'est très propre et raffiné, ils sont à 10Km de la route bétonnée, le détour vaut le coup.

 

L'intérieur de la maison des propriétaires du camping

  

 

   

 

La caverna à Puerto Tranquilo  -  Alpagas au camping Los Nires

 

 

 

 

 

 

 

Km 9110 -  4 - 5 décembre 2011  ▲1114m   Ө11.5 °C matin   Ө 22°C jour   variable

 Los Nires  -   Coyhaique    

 

Ce jour nous n'avons droit qu'à 10Km de tôles ondulées avant de trouver la route bétonnée provenant du bac, le paysage est comme chez nous dans la "Yaute".

 

A Coyhaique nous tournons comme des hélices d'avion afin de trouver un endroit avec WIFI car nous devons faire le site web de Maurice & Evelyne, finalement nous reviendrons au centre ville où nous sommes installés dans le parking d'une villa, ce n'est pas exotique mais nous avons le WIFI qui fonctionne comme partout en va et vient.

 

Km 9370 -  6 - 7 décembre 2011  ▲>250m   Ө11.5 °C matin   Ө 22°C jour   Chaud

 Coyhaique - Puyuhuapi   

 

Nous prenons la route bétonnée avec un superbe paysage ♥♥♥, nous sommes dans des vallées couvertes de lupins bleus et de genêts.

 

Route de Puyuhuapi

 

Mais à 80 Km de Puyuhuapi nous retrouvons l'ancienne route en ripio chilien avec nids de poules, tôle ondulée et en plus avec des travaux.

 

Nous nous arrêtons pour voir le glacier suspendu ( Ventisquero Colgante) où nous rencontrons un allemand qui vient du nord, nous nous échangeons donc des informations, Chaiten est bien sous les cendres et c'est triste, c'est bien ce que l'on attendait alors on ne va pas se précipiter pour y aller, dimanche après midi sera suffisant pour réserver le ferry, il est là tout les lundi à 10H00.

 

Le glacier suspendu ( Ventisquero Colgante)

 

A la sortie du parc nous récupérons un jeune couple d'autostoppeurs israéliens, ils sont mignons comme tout et nous font penser à nos enfants, ils vivent dans un kibboutz à coté de Tel-Aviv.

 

Nos petits autostoppeurs

 

   

 

La passerelle vers

le glacier suspendu

 

 

 

 

 

 

 

A Puyuhuapi nous allons à la gendarmerie nous renseigner sur la route de Chaiten, OK pas de problème, puis nous allons glaner des infos à l'office de auprès d'une nana, cheveux longs et mini short. Je conseille à Maurice d'aller prendre lui aussi des renseignements... Après les courses nous retournons à l'office de tourisme où Evelyne découvre que la nana en mini short est un gars !!!!!

 

Le camping prévu à 8Km au nord est fermé alors nous faisons encore 5Km de plus et faisons un bivouac" Indiana Jones", en pleine forêt au bord du lac invisible de la route.  Il y a un barbecue, l'herbe a été tondue et c'est une petite clairière, asado et plats partagés avec les amis, c'est sympa.

 

Notre bivouac, Maurice est à la cuisson

 

Le lendemain nous nous installons au centre du village à coté du terrain multisports pour avoir le WIFI, car aujourd'hui c'est la phase finale du site de Carretteland que nous publions le soir, il y a encore du boulot mais c'est déjà mieux que le blog.

  

Le site de caretteland

 

Puyuhaipi est un petit port de pêche au bord d'un fjord. Ce village fut créé en 1935 par un groupe de pionniers allemands et est resté accessible seulement par mer ou par avion jusqu'en 1977, date à laquelle la Caretera est passée par là. Les maisons sont en bois coloré, simple avec des toits typiques en tôles.

 

Petit resto sympa au bord du lac le soir, nous bivouaquons au centre du village. Nous avons demandé au voisin si cela ne le gênait pas et nous avons eu la visite de la gendarmerie qui a donné son accord.

 

 

Km 9439 -  8 décembre 2011  ▲80m   Ө7.5 °C matin   Ө 28.8°C jour   Chaud

 Puyuhuapi  - La Junta   

                

Petite liaison sur un ripio chilien, où nous arrivons avant midi à la Junta où nous faisons nos courses chez Copec (la station d'essence) puis nous allons au camping à 2Km qui est un petit coin des alpes, avec tout le confort, eau, électricité, barbecue mobile, asado commun, mais nous ne nous sommes pas installés sous le kiosque pour avoir de l'ombre, et nous cuisons au soleil.

 

Le ripio sur la carretera austral

 

Km 9439 - 9 décembre 2011  ▲80m   Ө10 °C matin   Ө 15°C jour   pluie

 La Junta 

 

Ce matin nous allons avec Maurice et Evelyne au village  afin de publier leur travail avec leur clef USB. Ensuite se sont les adieux car ils vont rejoindre Mar del Plata pour attendre leurs enfants.

 

L'après midi fut mélancolique, car après le départ de nos amis avec qui nous sommes restés un mois, et la pluie, l'ambiance dans le camping car est morose. Solange dit que la pluie ici est comme en Bretagne, fine et chaude .... Ok, on dira ça comme ça.

 

Km 9591 - 10 décembre 2011  ▲>200m   Ө10 °C matin   Ө 15°C jour   pluie

 La Junta - Chaiten

 

Liaison sous la pluie et les travaux. Nous voyons sur un poteau coupé un drôle de volatile que je qualifie avec ma culture expéditive de sorte de dindon. Au repas de midi, je vois dans notre plaquette sur la faune  que c'est un condor !! Nous trouvons en milieu d'après midi Chaiten sous la cendre. Le village renait petit à petit, l'électricité a été mise en service récemment, et certains hôtels ont rouvert.

  

La majeure partie des maisons est inhabitée, devenue "propriedad fiscale". Les seuls habitants courageux ou récalcitrant au choix, ayant refusé d'abandonner leur maison, se reconnaissent grâce au drapeau chilien qui flotte sur leur clôture.  Comme l'endroit n'est pas d'une gaité folle nous quadrillons les quartiers pour trouver un WIFI libre, cela va nous occuper car le bureau de réservation pour le bateau n'ouvre que demain matin.

 

Chaiten - Coté pas déblayé

 

En sommeil depuis près de 10'000 ans, le volcan Chaitén, situé au sud du parc Pumalín, est entré en éruption le 2 mai 2008 projetant un panache de cendres à une vingtaine de kilomètres d'altitude. Les habitants de Chaitén et de Futaleufú ont dû être évacués par bateau.

 

Chaiten - Coté déblayé

 

Le lendemain toujours sous la pluie nous allons au bureau de réservation du bateau, il y a du monde et cela ne nous rassure pas car nous avons lu sur un blog qu'un routard est resté coincé faute de place, d'autant que la préposée nous demande de revenir à 11H30 ! En fait elle s'est occupée du bateau à quai, qui n'était pas le notre, OK pas de problème, il y a de la place mais c'est encore plus cher que le prix annoncé à Coyhaique qui n'était pas donné (voir info sur le ferry).

 

Démontage de la plaque de cuisson Wallas car elle a du mal à démarrer, le capillaire d'arrivé du gazole est un peu brulé alors je l'ai rapproché de la résistance de chauffe, j'ai demandé un devis pour des pièces détachées chez ATMB Marine, et nous sommes passés au kérosène.

 

La phrase du jour:

Lu sur un blog de deux jeunes routards venus au mois de juillet  (Hiver) sur l'île de Chiloé, il fait froid, il pleut, alors entre deux pluies on "aère", comme on ne se lave pas, il faut bien trouver un remède !

  

 

 

Km 9591 - 12 décembre 2011    Ө10.5 °C matin   Ө 19.8°C jour   soleil

 Chaitén -  Quellón      

 

Ce matin au petit déjeuner nous sommes dans la brume mais le soleil arrive vite, au débarcadère la foule arrive mais c'est pour attendre les arrivages. Un camion avec remorque n'arrive pas à monter la rampe alors il se fait tracter par un camion qui doit embarquer, cela donne de l'animation, ensuite qui voyons nous sortir du bateau, un camion Rotel Tours avec sa remorque chambres cercueils comme dit Maurice, ils sont partout c'est l'invasion.

 

Est ce le mont Chaiten ? (Photo prise du bateau)

 

 

Peu de monde sur le bateau, le repas complet 5€/pers n'a pas l'air sexy, mais c'est bon, belle vue au départ et cinq heures de navigation. L'arrivée sur Quellón est belle ♥♥ avec le soleil et la vue sur la cordillère des Andes enneigée. Quelle animation en ville, nous avions perdu l'habitude, sans parler de la route bétonnée, un bonheur, il faut dire que nous venons de quitter un village sous les cendres qui comptait 6000 habitants et qui en compte maintenant 400. Nous croisons des groupes de perroquets en vol, mais cette fois  je ne m'acharne pas à les photographier.

 

La cordillère des Andes vue de Quellón

 

Nous avons quitté une ville sous les cendres d'un volcan pour nous sécuriser à Quellón

 

Petit coté exotique sur la route menant aux campings des panneaux nous informent soit que nous sommes dans une zone tsunami soit une route d'évacuation.

   

 

   

 

Quellon

La cordillère des Andes

 

 

 

 

 

 

       

Après un passage à l'office de tourisme nous allons au camping Millaguen car il a le WIFI, accueil très chaleureux, nous sommes au bord de la mer.

 

Au camping le foyer pour le curanto la spécialité de l'île

 

 

Km 9591 - 13 décembre 2011    Ө12 °C matin   Ө 19.8°C jour   soleil

 Quellón      

 

Toujours à Quellón nous allons en ville en taxi, c'est plus simple et pas cher, c'est le camping qui l'a appelé, nous allons au restaurant faire un repérage et demander si ils font du curanto la spécialité chilote. Et toujours cette vue sur la cordillère des Andes ♥♥♥, ça vaut le Kilimandjaro ..... je suppose !

 

Les fruits de mer (mariscos) c'est bon pour tout !

 

Nous découvrons un camion avec un marquage particulier dans le port de pêche fermé, mais le gardien nous invite à rentrer alors nous allons voir les bateaux de pêche qui sont apparemment équipés pour les scaphandriers avec compresseur et tuyaux d'air, mais nous ne voyons pas de tenue de scaphandrier, par contre une otarie se balade dans le port.

 

Même scénario cette fois-ci sur le deuxième accès où le gardien fait des SMS, et là c'est la mise en sac des palourdes, ensuite direction le resto pour gouter le fameux curanto (1), et ça sent la mer, c'est pas pour moi, je me contente de la viande, ma bretonne se régale. Une otarie marron cette fois se balade devant le resto.

 

Le curanto, un plat par personne

 

(1) Le curanto est un plat traditionnel de l'archipel de Chiloé qui s'est diffusé dans les régions méridionales du Chili et plus récemment en Argentine. Il se prépare traditionnellement dans un trou creusé dans le sol, d'environ un mètre et demi de profondeur, et recouvert de pierres qui sont chauffées et portées au rouge par un feu de bois.

Les ingrédients comprennent des fruits de mer, de la viande, des pommes de terre, du pain de pommes de terre, des chapaleles (spécialité locale faite d'un mélange de farines de pommes de terre et de blé) et des légumes (avec parfois aussi des espèces spécifiques de poissons). Les quantités ne sont pas fixées, l'idée étant qu'il devrait y avoir un peu de tout. Chaque couche d'ingrédient est couverte de feuilles de nalca (rhubarbe chilienne), ou en leur absence, de feuilles de figuier ou de chou blanc. Le tout est recouvert de mottes de terre et de sacs humidifiés, créant une sorte d'autocuiseur géant dans lequel la cuisson dure à peu près une heure.

Le curanto peut aussi se préparer dans un grande cocotte qui est chauffée sur un feu de bois ou sur le grill d'un barbecue, ou dans un autocuiseur. Ce « curanto mijoté » est appelé pulmay dans la région centrale du Chili.

Cette forme de préparation serait originaire du pays chono. L'arrivée de populations venues du sud puis des conquistadors espagnols aurait apporté de nouveaux ingrédients, conduisant à la forme connue de nos jours. On peut cependant la rapprocher de méthodes de préparation culinaires similaires existant dans presque toutes les cultures polynésiennes connues sous divers noms tels que imu, umu, lovo ou hangi. WIKI

 

Les enfants en fête au centre culturel de Quellón

  

Ensuite balade en ville et notamment dans les ferias où l'on voit de l'artisanat, des produits locaux comme le fromage, l'algue, et les piures (2). Il y a une fête qui se prépare pour les enfants au centre culturel, ils sont mignons les enfants dans leur costume.

 

(2) La chair du piure possède un goût iodé très fort et une haute teneur en fer. Elle peut être consommée crue, cuisinée ou accompagnée avec de l'oignon émincé, de la coriandre et du citron, ou cuite avec d'autres ingrédients et souvent servie avec du riz nature. WIKI

 

 

Nous faisons la rue principale, le repérage pour le lavage du camion car avec la pluie que nous avons eu à Chaitén, la poussière et la cendre ont fait des coulures pas très coquettes. Courses chez Bigger, puis retour au camping, cool pour moi, lessive pour madame. Quelle bonheur d'être en manches courtes, short et sandales pieds nus et sans chauffage.

 

Km 9591 - 14 décembre 2011    Ө13 °C matin   Ө 23.6°C jour   soleil

 Quellón    

 

Journée grand nettoyage et entretien mécanique, commande de noël pour les petits enfants, l'après midi nous allons chez Shell pour laver le camper, j'en profite pour demander où je peux faire ressouder une patte de fixation de mon pare choc avant.soumis aux vibrations il casse, la dernière fois c'était il y à trois ans en Afrique, le pépé de la station prend la pièce, part en voiture et revient ensuite avec la pièce soudée, c'est cadeau, Solange lui donnera un porte clef Tour Eiffel qui le rend heureux comme un gamin.

    

Retour au camping avec un camper propre, il y a deux cyclotouristes Suisse de Lausanne avec qui nous faisons la conversation et prêtons une bombe de graisse à chaîne. Ensuite après la remise en place de la patte support pare choc, je me tond la tête, mais ça tout le monde s'en fout.

 

Et ce soir alors que je cherche quelque chose dans un placard bas, je m'aperçois que tout est mouillé. Je sors tout et effectue la recherche d'une fuite, c'est la placard où se trouve le vase d'expansion du chauffage. Je trouve le problème, nous avions demandé de l'eau à la station, car au camping elle est noire et ce n'est pas terrible pour la lessive, mais le gars à voulu remplir au Karcher, je l'ai arrêté mais il a fait un trou dans la canalisation !

 

Km 9817 - 15 décembre 2011    Ө10.5 °C matin   Ө 28.4°C jour   soleil

 Quellón  -  Chonchi  -  Castro  -  Palcahue   -  Ancud   

 

Départ ce matin pour remonter l'ile, première halte à Chonchi pour voir l'église et faire des courses, second arrêt à Castro où nous allons directement chez le spécialiste radiateur pour qu'il fasse une retouche à mon endroit délicat. Nous tombons sur un type que l'on ne comprend pas du tout et qui parle tout le temps, très vite et entre ses dents, il a bien du dire radiador à un moment donné, même pour payer il a montré ses mains car nous ne comprenions pas, pourtant dix c'est facile en espagnol, mais enfin c'est un rapido !

 

Chonchi

 

Nous allons visiter la cathédrale, vue de loin elle est en pierres, mais de près c'est de la tôle, bof ..

 

Castro

 

Nous mettons le GPS street sur Dalcahue pour aller voir la plus belle église de l'ile paraît il, et il nous envoie sur un ripio pourri dans la forêt, Heureusement les descentes sont bétonnées, une seule voie alors il faut être vigilant, au bout de quelques kilomètres je dis à Solange tu vas voir il y a le goudron pour y aller, et ce fut le cas.

 

Balade à pieds dans le patelin et la feria artisanale ( marché artisanal ), et ensuite l'église, bof...

 

Ancud

 

Direction Ancud où nous allons au camping préconisé par le routard, mais il a disparu, nous allons à la playa Arena Gruesca, le coin est de toute beauté ♥♥ avec des pains de sucre, cela nous réconcilie avec Chiloé, car à part Quellón et sa vue sur la cordillère, l'île est sans charme alors on va voir les églises sans charme non plus. Mais le superbe coin bivouac est déjà occupé par des jeunes qui tapent sur des tonneaux, alors comme en plus c'est vendredi soir nous allons dans le parc du resto d'à coté où l'on peut rester si l'on mange, bel endroit avec l'air frais de la mer, car nous avons cuit aujourd'hui.

 

 

 

 

 

Km 9960 - 16 décembre 2011    Ө13 °C matin   Ө 23.6°C jour   soleil

 Ancud  -   Puerto Varas        

 

Nous quittons l'île de Chiloé par le bac de Chacao, mi figue mi raisin. Il n'y a rien dans la traversée de l'île qui nous a emballé, heureusement que le temps était au grand beau et que les photos rendent bien; c'est le plus important, si on veut impressionner les voisins ☺.

 

Au bac de Chacao une maman me propose des bugnes, humm, mais couvertes de sucre, bouuh, dommage. Arrivés sur l'autre rive,  nous roulons à coté de l'autoroute en construction, ce qui est apparemment notre spécialité depuis la Guinée, La circulation est intense, ce sont les camions qui roulent le plus vite. Nous trouvons difficilement une sortie pour le casse croûte de midi, qui pour finir ne sera pas mal, à coté d'un étang aux oiseaux.

 

Arrivée à Puerto Montt sur une voie rapide pleine d'excités, où on se fait doubler à droite et à gauche. Premier embouteillage à la première sortie, file de gauche car nous allons tout droit, mais comme en France, il y a des petits futés qui doublent la queue pour passer devant, où on leur refuse de rentrer dans la file, alors il faut y aller doucement. Queue ensuite pour le péage, une seule caisse, mais une seule voie alors pas de pagaille.

 

Nous sortons de l'autoroute pour  aller vers Puerto Varas qui est un joli coin, bling bling et prout prout d'après le routard, mais cela nous fait plaisir de voir des jolies maisons en construction "sérieuse". Le camping du coin nous demande un prix digne de St Tropez alors nous allons plus loin, au bord du lac Llanquihue. Demain,  nous avons l'intention d'en faire le tour, c'est joli ici, le lac, les montagnes, la végétation.

 

Km 10078 - 17 décembre 2011    Ө13 °C matin   Ө 24.7°C jour   soleil

 Puerto Varas   -  Comuna Puyehue     

 

Ce matin petite mise en jambe en remettant en place les joints caoutchoucs du réservoir supplémentaire que mon laveur de Quellón a fait glisser. Au camping nous  payons 10'000$, ils nous demandaient 26'000$ au camping bling bling* de Puerto Varas

 

* Comme dit un célèbre publicitaire " on a raté sa vie si on n'a pas de Rolex à 50 ans"....... je n'ai pas de Rolex.

 

Remise en place des joints poussés par le truck wash de Quellón

 

Panneau du calé Lahuel

 

Sur la route je m'arrête pour photographier une jolie église, un panneau nous interpelle avec son strudel, nous nous arrêtons, ils ne font que des sandwichs, mais l'endroit est tellement mignon que nous restons.

 

    Sandwich au calé Lahuel

 

Le sandwich est bon, churasco (viande émincée genre chiche kebab) tomate, avocat, par contre le strudel n'a pas de cannelle ni de crème vanille, un strudel d'autoroute, le café est délicieux, on aurait dit un café suisse, c'est drôle d'entendre la serveuse confirmer par un "Ja", patois local, en tout cas elle est typée chilienne, petite et boulotte.

 

Lama dans les cabaňas (pour les touristes)

 

La route est très belle  jusqu'au volcan Osorno, nous prenons deux autostoppeurs montagnards qui nous impressionnent ...... par l'odeur qu'ils dégagent, bon ils vont grimper sur le volcan, cela va aérer les vêtements.

   

 

   

Un lama dans les cabaňas au bord du lac Llanquihue

 

 

 

 

 

 

       

Sur un mirador du volcan face au lac, nous voyons arriver Georges et Chantal, alors ce sont des échanges d'infos et de livres. Ils ont réservé le cargo pour l'Australie et le billet d'avion pour la France. Ils nous offre une carte de bus pour Salta, encore merci.

 

Sur le ripio très poussiéreux mais correct vers Entre Lagos nous trouvons sur la route une colonie de perroquets.

 

De la cendre partout depuis juin

 

Quelques kilomètres avant notre camping No me Olvides nous voyons que la végétation est couverte de cendres, cela nous est confirmé au camping, ils ont eu une pluie de cendres en juin, et il n'a pas assez plu pour tout nettoyer. Justement il tombe un petit crachin, il espère que cela va nettoyer, faux espoir cela n'a pas duré et le soleil est revenu, le port de lunette est obligatoire car au moindre coup de vent on en a plein les yeux, idem pour les pieds.

 

La phrase du jour:

Estancia Stag River - El Turbio

A l'époque, transports et routes étaient pratiquement inexistants et leur premier troupeau de moutons, acheté à Bahia Blanca à quelques 1500 Km au Nord, met 26 mois pour arriver vers Stag River (Vers 1920).

Patagonie et Terre de feu à la rencontre des estancias - Odette Nagy

 

 

Km 10290 - ▲ 1270m  -  18 décembre 2011    Ө12 °C matin   Ө 21°C jour   soleil

 Comuna Puyehue   -   San Carlos de Bariloche (Argentine)  

 

Nous quittons notre joli camping qui est tenu au cordeau, malheureusement pour le propriétaire il n'a pas plu ce qui ne va pas faire disparaitre la cendre. Quelques kilomètres après notre départ la cendre a disparue des feuillages, nous nous arrêtons pour faire un lunch car nous ne voulons pas que nos fruits et légumes passent directement dans la poubelle du contrôle sanitaire argentin. Nous sommes installés sur l'aire de stationnement du parc national qui est couvert de cendre, au moment du départ Solange va leur donner les restes des fruits et cela leur fait plaisir.

 

Sortie du Chili rapide.

 

 

 

 

 

◄  Argentine 3

Argentine 4  ►

 

 

 

 

 

 

        

 

 

 

 

 

 

 

 

     

 

Plan du site

       
Accueil Qui sommes nous ?    
       
  Nos voyages Classement par voyage  
    Classement par pays  
       
  Nous contacter Formulaire contact  
       
  Les liens Chroniques des voyageurs  
       
  Véhicules La Strada Sprinter 4x4  
       
    Ancien véhicule SCAM - IVECO
       
    Véhicules pour voyager  
       
    Buggy  
       
    Accessoires  
       
  Recherche Rechercher sur le site  
       
  Conseils    
       
  Légal No Copyright  
       
  Plan du site C'est cette page  
       
       
       
       

    

 

Retour haut de page