Accueil ... Nos voyages ... L'Amérique du sud en camping car  .... Pérou 2012

 

 

Les parcours

   

 

 

 

 

Les vidéos

   

 

 

 

 

FICHE PEROU  

Voir la fiche

 

Monnaie   

Le symbole NS sur cette page est le Nuevo Sol.

 

▼ ~750 Km Bus    Mercredi 27 juin 2012  ▲3600m   Ө 4°C matin à La Paz   Ө ?°C jour  soleil    
La Paz
  -  Cusco   

  

         

A la douane de Desaguadero

 

Le passage à la douane de Desaguadero s'effectue sans difficulté particulière et rapidement, pas de perte de temps, nous remontons tous dans le car et on roule, avec toujours la tête prise par le mal d'altitude .

 

Toujours pas d'arrêt, sauf pour déposer ceux qui doivent prendre la liaison de Lima au terminal de Puno, le lunch box nous est servi, un petit jus de fruit, une barre chocolatée et un petit sachet de chips bourrés d'huile. Nous continuons cette route interminable qui me fait penser à la Mongolie, c'est seulement en quittant le plateau et en entrant dans une vallée que le paysage change, devient arboré et les habitations intéressantes, mais la nuit arrive vite.

  

         

Route de Cusco

Route de Cusco

 

Notre préposé du car, qui doit avoir un gout particulier, nous passe un film d'horreur, cela se passe dans un car, passage sur un pont qui bouge, les gens fuient en hurlant, les câbles du pont qui se cassent les coupent en deux, hurlement, chutes du pont, hurlements ... Un gars se dévoue pour demander d'arrêter le film, car la nuit et tombée, et il n'y a que la télé qui éclaire le bus et donc visible obligatoirement. Bien entendu rien ne fonctionne dans le bus à part la vidéo, pas de clim, pas de lumière individuelle ni générale, il faut sa lampe perso. Le bus est équipé de WC, mais on n'a le droit que de faire la petite commission, donc ce n'est pas Titicaca, mais Titi seulement.

 

L'Inca Kola, boisson nationale recette d'un breuvage ancestral préparé à partir d'une plante locale, proche de la verveine

L'Inca Kola, boisson nationale recette d'un breuvage ancestral préparé à partir d'une plante locale, proche de la verveine

 

Nous sommes partis de La Paz à 8H30 et arrivés à Cusco à 21H00 (20H00 heure local), le réceptif n'est pas à l'arrivée, nous prenons un taxi, le réceptif nous rejoint plus tard. Pas mal apparemment Cusco, dans le quartier où nous sommes, il faut faire attention aux voitures qui roulent à fond dans les ruelles où nous sommes sur des trottoirs de 30 cm de large. Au restaurant je découvre l'Inca Kola qui a un gout entre l'aseptisant du dentiste et le chewing gum, il est produit avec une plante locale. Nos têtes vont beaucoup mieux, la baisse d'altitude nous a fait du bien.

 

 

 

  

 

▼   Jeudi 28 juin 2012  3600m   Le matin on cherche le soleil et à partir de 11H00 l'ombre   
Cusco
   ♥♥♥  (le nombril du monde)

  

Petit déjeuner étonnant, nous avons comme en Bolivie un petit café hyper concentré mais bon, mais ici (hôtel ou pays ?) ils nous servent le lait de la même façon, alors je réclame du lait, le gars en redonne, mais nous dit qu'il est pur, qu'il faut mettre de l'eau chaude ???. Renseignement pris auprès de notre guide, ici au Pérou ils mettent 20% de café et le reste en eau chaude.

 

Nous effectuons la réservation du RoRo, car avec le blocus sur l'Argentine il ne faut pas perdre de temps, à priori ce sera Montevideo le port de départ car l'Argentine est en train de subir le contre coup de son protectionnisme.

 

                                       

Une ruelle de Cusco

Une ruelle de Cusco

 

Nous découvrons notre guide pour quatre jours, Raoul, il parle bien français et est cultivé. Nous partons faire la visite de Cusco à pied depuis notre hôtel en empruntant les ruelles créées par les Incas et conservées par les Espagnols Les maisons ont été bâties sur les  fondation antisismiques des incas. A la suite du tremblement de terre de 1650, les Espagnols se sont aperçus que les Incas avait la technique antisismique. En effet, leurs constructions étaient tombées alors que celles des Incas étaient restées debout. Ils ont donc utilisé les fondations incas.

 

Nous visitons ensuite le temple du soleil sur lequel les Espagnols ont construit le monastère San Domingo, nous admirons l'assemblage et les découpes remarquables des pierres, les explications de Raoul sur la salle du solstice qui était couverte d'argent et dont une ouverture permettait l'entrée du soleil le jour idoine.

 

La fontaine de la place des armes a été maquillée pour la fête du soleil

 

La place des armes est belle, la fontaine a été "maquillée" en temple pour la fête du soleil. La cathédrale est impressionnante, elle vaut celle de Séville, couverte d'or et en argent car un des curés possédait une mine d'argent, mais impossible de faire des photos, business business, amusante l'anecdote sur le christ noir qui venait d'Espagne, des scientifiques l'ont analysé, il contient de la peau de lama et de la farine de maïs, difficile de faire croire qu'il vient d'Espagne, il a été copié par les autochtones qui avaient conservé l'original. Nous admirons les tableaux de l'école cusquénienne, et les remarquables bois ouvragés.

 

Nous goutons les tamalès locaux, ils sont bons, peut être meilleurs que les argentins. Ensuite nous allons en minibus visiter les quatre sites de la vallée sacrée, dont le principal Sacsayhuaman appelée à tort par les Espagnol forteresse, alors que c'était un sanctuaire destiné a interdire l'accès à Cusco qui était une cité réservée à l'élite. D'après les écrits, les Espagnols ont fondu tout l'or des monuments en une semaine.

 

Nous admirons les découpes et assemblages des pierres de lave, venues de carrières proches, dont une d'extrémité de 7m de haut et de 70 tonnes, destiné au maintien de l'ensemble et antisismique, les murs en quinconce, Cusco (le nombril du monde) avait la forme d'un puma et la "forteresse" était la tête.

 

                                       

La "forteresse" de Sacsayhuaman

La "forteresse" de Sacsayhuaman, la pierre d'extrémité fait 7m de hauteur et 70 tonnes.

     

Cette  "forteresse" faisait 30 mètres de haut, les grosses pierres en bas, les moyennes au centre et les petites en haut, ceci représente la trilogie Inca:

              

Le haut, le ciel représenté par le condor

Le centre la terre représenté par le puma

Le bas le sous sol représenté par le serpent

          

La construction était effectuée comme les pyramides, ils créaient des rampes et acheminaient les pierres sur des troncs d'arbres. Ensuite nous allons voir les sites de Kenko, Tambomachay et Pukara.

 

Intéressante remarque sur les arbres utilisés pour le reboisement, des eucalyptus venus d'Australie.

 

Les points positifs:

Poussent rapidement (8 ans)

Donnent du bois de chauffe

Servent à la construction

Médicament contre la grippe

 

Les points négatifs:

Absorbent tous les nutriments de la terre et l'appauvrie

Provoquent l'érosion de la terre !!

 

Autre catastrophe écologique l'implantation de truites et brochets dans le lac Titicaca*, qui a tué les espèces natives, maintenant le poisson vient de fermes aquatiques.

 

* Le lac Titicaca était une mer fermée, maintenant l'eau ne contient que 1% de sel.  L'eau salée est partie dans les rivières   et a formé le désert d'Uyuni. L'eau douce venant des glaciers a remplacé cette dernière.

 

Le poil de vigogne coute deux fois et demi plus cher que l'alpaga, il est beaucoup plus fin. Il faut boire en altitude un litre et demi par jour, Ok, mais on fait comment dans les bus sans toilettes ?

 

                                       

Défilé folklorique à Cusco

Défilé folklorique sur la place des armes

 

Défilé folklorique sympa sur la place des armes dans l'après midi et spectacle idem le soir. Lors du briefing avec notre guide il nous demande si nous avons apporté une capuche et de l'anti moustique pour le Machu Picchu ????? Nous sommes surpris, nous avons prévu doudoune, polaire et bonnet, il nous dit que le Machu Picchu est en bordure de la foret amazonienne, d'ou le risque d'arrivée de nuages.

 

                                      

Centro Qosqo de arte nativo

Spectacle folklorique

    

 

  

   

 

La guide parle quechua

Orchestre sur la place

 

 

 

 

 

 
 

 

   

Défilé folklorique

 

 

 

 

 

 
 

 

   

Spectacle folklorique

 

 

 

 

 

 

 

Cusco

   

 

 

 

▼   Vendredi  29 juin 2012       soleil   
Cusco  -  Pisac
♥  -  Ollantaytambo 2600m  -  Aguas Calientes 2200m

  

Sur la route nous nous arrêtons dans un centre d'études des camélidés, c'est intéressant, l'alpaga suri est impressionnant, il en nait un comme ça de temps en temps.

 

                                   

Photo Alpaga suri

Alpaga suri

 

Visite des terrasses de Pisac et ensuite de son village, beaucoup de touristes et de vendeurs de souvenirs. Arrêt resto avec des japonais, nous avons droit à un concert Amérique du sud avec des paroles japonaises. Pendant que nous mangeons notre guide galère avec les tickets du train et du Machu Picchu, l'agence les a oubliés et il doit les imprimer; hier c'était un problème de date sur les billets, c'est Giovanni qui s'occupe de ça, le mec qui devait nous prendre au terminal de bus.

 

                                       

Photo de Pisac Perou

Pisac

 

A Ollantaytambo, c'est jour de chance/malchance, c'est le festival folklorique, beaucoup trop de monde, visite du parc avec son temple pas fini, et ensuite le spectacle où ne nous attardons pas. Le village est typique et aujourd'hui bourré de costumes typiques, notre guide nous indique les locales avec leur costume qu'elle portent couramment.

 

                                       

Festival folklorique à Ollantaytambo

Festival folklorique à Ollantaytambo

 

Ensuite nous nous installons à l'hôtel que nous aurons demain soir, et où nous avons laissé nos sacs, l'accueil est chaleureux et sympathique, cela nous permet de regarder et traiter les nombreuses photos prises depuis trois jours en attendant le train prévu à 18H30. Briefing avec Raoul pour demain, comme la visite du Machu Picchu se fait en deux heures, deux heures trente, nous prévoyons un départ à 8H30 demain matin.

 

Ecriture Quechua

Ecriture Quechua

 

Innocemment Solange lui demande si nous sommes au même hôtel, il nous dit non, il va essayer de trouver quelque chose en ville chez l'habitant ! C'est comme le train, il devait prendre un train plus tard avec les locaux, car les agences ne paient pas 40 US$ (aller!) pour les guides, c'est paraît il le train le plus cher du monde, il y a des billets à 500 US$, on a du mal à le croire, peut être le trajet Cusco en wagon restaurant.

 

Photo de la Chicha

La chicha

 

1H30 de train pour 43 Km, bien organisé, chacun a sa place, c'est géré par trois compagnies, 14 aller et retour par jour. Arrivée à Aguas Calientes où nous sommes surpris du nombre de restaurants et boutiques, ce n'est pas rassurant pour demain, accueil très sympathique à l'hôtel, l'eau minérale est offerte et on nous apportera nos valises à la gare demain après midi.

 

 

 

  

 

 

   

  

Spectacle folklorique à Ollantaytambo

 

 

 

 

 

 

 

 

▼ Samedi 30 juin 2012       soleil   

Agua Caliente 2200m  -  Machu Picchu ▲2400m -  Ollantaytambo ♥ ▲2600m

  

Très bonne nuit à notre hôtel, internet pas mauvais. Direction la gare routière toute proche, il y a un nombre incroyable de navettes, des bus Mercédès, petite queue, mais passage rapide, je pose la question à Raoul "Il y a une route pour venir ici ?", oui il y a une route qui passe par un col à 5000m et va jusqu'à la centrale électrique, ensuite il y a 2 à 3 heures de marche pour arriver à Aguas Calientes, les bus et toutes les marchandises sont acheminées par le train.

   

                           

Piste d'accès au Machu Picchu

Piste d'accès au Machu Picchu

 

Les navettes utilisent une piste en terre dont les virages sont empierrés, par ce temps très sec c'est très poussiéreux, mais le bus n'a pas de fenêtre ouvrante et possède la clim, c'est donc très confortable. A l'arrivée vu le beau temps nous abandonnons nos blousons à la consigne, passage sans queue à l'entrée, où comme tout touriste basique nous tamponnons nous même notre passeport pour avoir le timbre Machu Picchu.

 

Mon Machu Picchu à MOI (Michel)

 

Pour dire la vérité, la visite du Machu Picchu fut une interrogation permanente déjà bien avant le départ, fallait il ne pas le faire, comme les Bourlingueurs, pour ne pas rentrer dans le système pompe à dollars, qui est vrai ( sur notre billet de train pour la descente, le prix indiqué est de 60US$, par personne, pour 43 Km ! ). Nous avons lu aussi sur les blogs, les queues, l'attente de 3 voir 5 heures du train avec une température de -10°C. d'autant que nous ne sommes pas des férus de la culture Inca, ni des vieilles pierres. Alors nous avons utilisé une agence, tout inclus, avec guide. L'accès au site fut le plus cool possible par une belle journée chaude et ensoleillée. Et enfin ce fut ...

 

Whaou !! quel paysage dès l'entrée. Notre guide a de quoi raconter et nous de voir.

 

                                       

Photos Machu Picchu

Pour photographier le site sans touriste rien de tel que les cartes postales

 

Anecdote hallucinante

Au centre de la cité il y a une grande zone herbeuse et au milieu il y avait un monolithe de 2m , ils l'ont cassé il y a quelques années pour ...... que le roi d'Espagne puisse atterrir en hélicoptère !!!! Il avait une excuse, il ne voulait pas marcher.

 

                                      

Sacoche des messagers du royaume Inca

Sacoche des messagers du royaume Inca

 

Notre guide nous présente la sacoche servant au messagers du royaume, et le message, un jeu de ficelles, sur lesquelles sont noués des nœuds et des spirales avec des espaces calculés. J'ai enfin la réponse à la question que je me posais sur ces ficelles (excusez l'inculte !). Seul l'Inca (le roi) et les dignitaires savaient lire les messages, aujourd'hui, à part les chiffres, on ne sait pas les lire.

 

                                       

K'ipu, le message Inca

K'ipu, le message Inca

 

Grimpette pour voir l'Inti Watona, un calendrier solaire, où le Dalaï Lama a dit qu'il recueillait toute l'énergie solaire du ciel, alors tout le monde tend les bras et les mains pour se ressourcer. J'vous dis pas m'sieur dam après, je suis comme Bernard Tapi dans la pub pour la pile Wonder .

 

                                       

Machu Picchu

 

Visite du temple solaire, de maisons, etc.. Nous voyons la queue pour monter à l'Huayna picchu, sept touristes morts, pas de barrière, 400 personnes par jour seulement 3 à 400 mètres de dénivelé, et il faut signer une décharge avant de monter.

 

Coté verdure, à part l'herbe coupée par les lamas ! Raoul nous explique que les bromélias sont mangés par les ours à lunettes (tubercule). Le site est nettoyé trois fois par an, afin d'enlever les herbes qui poussent dans les interstices des pierres, dommage que les maisons et les greniers ne soient pas couvert par des toits de paille, mais depuis qu'ils sont inscrits à l'UNESCO, ils n'ont pas le droit, heureusement il y en a quelques uns.

 

Au fond le Huayna picchu qui est pour beaucoup dans le décors

 

C'est notre jour de chance, pas de brume, ciel clair et ensoleillé, ici il pleut 300 jours par an, 2000 mm de précipitation par an, à cause de la forêt amazonienne située juste derrière. Le marché artisanal juste avant la gare possède des originalités pas vus ailleurs.

 

Retour à Aguas Calientes aussi facile qu'à l'aller, cette fois ci de jour, nous voyons le chemin des Incas et des marcheurs qui suivent la voie ferrée.

 

 

 

  

 

   

Train retour d'Aguas Calientes (Machu Pichu) vers Ollantaytambo  -  Mototaxi à Ollantaytambo

 

 

 

 

 

 

   

 

▼ Dimanche 1 juillet 2012   ▲3700m    soleil   

Ollantaytambo - Moray ♥♥  -   Salines de Maras   -  Chinchero 

  

                                       

Moray

Moray

 

Nous prenons une piste de montagne qui est un raccourci avec un Master Renault, comme quoi on n'a pas toujours besoin d'un 4x4. Arrivés au site de Moray, Raoul nous fait fermer les yeux et nous amène devant le site, ancien laboratoire Inca pour l'agriculture, les terrasses permettaient d'étudier les cultures suivant diverses altitudes. Une remarquable rénovation du site.

 

                                       

Les salines de Maras

Les salines de Maras

 

Chapeaux des métisses

 

Passage au salines de Maras ou après la visite, nous déjeunons dans une famille, le mari parle un peu français, il a travaillé pour une société française et ses enfants sont à Toulouse.

 

                                       

Tissage à Chinchero

Tissage à Chinchero

 

Passage à Chincheros pour une démo touristique de l'art de teindre la laine avec les produits naturels et de  tisser les napperons . Par chance, le marché a lieu le dimanche et nous avons pu voir un vrai marché indigène. Retour à Cusco

.

 

 

   

 

 

   

 

Salines de Maras

Tissage à Chinchero

 

 

 

 

 

 

      

 

▼ Lundi 2 juillet 2012   4335m  3827m à Puňo  soleil   

Cusco -   Eglise San Pedro de Andahuaylillas   -   Racqchi le temple Wiraqocha  

  

Ce matin dernier contact avec Giovanni qui arrive en retard, il vient nous accompagner au bus et commence par nous rembourser les billets d'hier qu'il avait oublié. Aujourd'hui en regardant le billet c'est marqué départ du bus à 7H00, et il est moins dix, pas de problème, on fonce, Solange regarde le billet, il est daté pour le 1 juillet, on est le 2 pas de problème.... On le laisse se débrouiller au bureau, par chance il reste deux sièges, c'est bon on part.

 

Nous prenons un super bus touristique Cusco-Puno avec guide espagnol / anglais, toilette pipi yes - popo no.

 

Premier arrêt à l'église San Pedro de Andahuaylillas ♥♥  la chapelle Sixtine du Pérou, très belle, mais pour être honnête je dois dire que l'église est en rénovation, et en guise de dôme nous voyons un plancher ! Interdit de faire des photos.

 

                                       

Le plan de Raqchi

Le plan de Raqchi ( cliquer dessus pour agrandir)

 

 

Second arrêt à Racqchi pour voir le temple Wiraqocha , heureusement que le guide a des dessins, car c'est difficile d'imaginer ce que c'était, nous achetons un guide illustré, c'est parfait, super artisan potier, ici c'est pas du chinois., Contrairement aux autres pays, sur chaque site il y a des différences dans les produits artisanaux, ils sont  made in Perou

 

◄ Le messager Inca et son K'ipu ( cliquer sur l'image pour agrandir)

 

Troisième arrêt pour le casse croute, un bon buffet, avec derrière la baie vitrée deux alpagas suri à qui on donne le casse croute en même temps que nous.

 

Quatrième arrêt à 4335m, 5 minutes juste pour la photo

 

◄ Cinquième arrêt Pukara, un très beau musée, petit mais bien tenu.

 

 

 

 

Bonne journée, nous sommes bien attendus et accompagnés à un très bel hôtel.

 

 

   

 

 

   

Peinture sur bois et porcelaine

 

 

 

 

 

 

  

 

▼ Mardi 3 juillet 2012   3959m   soleil 

Puno  -  Lac Titicaca (le puma de pierre)  -  Ile de Uros   -  Ile de Amantani 

 

Départ en vedette ce matin pour les iles flottantes de Uros, 30 minutes de navigation, c'est une sorte de parc d'attraction pompe à fric, l'explication sur le mode de fabrication des iles flottantes est très intéressante. Sinon c'est longuet, alors nous partons faire un tour en barque en roseaux, ils nous amènent sur une île en face, et le business recommence.

 

                                       

 

Les iles flottantes de Uros

 

Ensuite départ pour l'ile de Amantani, 3 heures de navigation pénible, alors on dort. Arrivés sur l'ile c'est la répartition des visiteurs chez les habitants, nous allons chez Flora, et nous nous retrouvons dans un autre monde, un habitat genre refuge de montagne, il faut se plier en deux pour passer les portes. Repas simple avec des patates locales et fromage cuit, concernant notre guide, il ne comprend pas nos questions et donc nous ne comprenons pas ses réponses.

 

L'après midi nous montons en respirant difficilement à la place du village, (3959m quand même)  nous nous ennuyons un peu, alors nous regardons un match de foot touristes contre locaux. Comme nous descendons à la nuit tombante nous trouvons par chance Roberto le mari de Flora qui nous ramène au gite.

 

                                       

Comme les autochtones

 

Petite fête le soir à la salle communale, le mari de Flora est à la guitare, et nous habillés/déguisés comme les locaux. Il ne fait pas chaud environ 5° d'après notre guide.

 

▼ Mercredi 4 juillet 2012   4005m   soleil 

Ile de Taquile   ♥♥  -  Puno 

 

Au port d'Amantani Solange cherche au marché à acheter quelque chose pour Flora, elle a déjà donné un couteau à son mari, alors renseignements pris, elle achète des tomates, des oignons, et des carottes, plus loin un sac de pelotes de laine, bonne idée car Flora comme les autres ici tricote en marchant.

 

De la laine pour Flora

 

Nous reprenons la vedette pour aller à l'ile de Taquile située en face, à 30 minutes de navigation, ici encore je crache mes poumons à la grimpette, (4005m d'altitude) le bateau nous a laissés d'un coté de l'ile, on doit grimper tout en haut pour redescendre de l'autre coté, nous trouvons cette ile plus agréable que Amantani. Notre guide nous rejoint vers 10H00, depuis hier soir il avait une "ouverture" avec une jeune péruvienne, cela a du tomber à l'eau, il nous fait un topo sur le mode de fonctionnement des communautés de cette île, c'est très intéressant, sa cote remonte.

 

                                       

 

Arrivés au centre du village nous allons au resto où bien entendu le guide n'a pas les tickets, nous le laissons au téléphone, et nous attendons, nous avons l'habitude.. Il nous fait un show explicatif sur les différents bonnets portés par les hommes et femmes célibataires, en recherche, libres ou en concubinage. Etonnant l'information sur la petite bouteille d'alcool à 90° portée lors de fêtes, ils ne s'offrent que le volume du bouchon plastique, mais à la fin ça chauffe !

 

Bonnet + chapeau = Autorité

 

Après le repas, encore une grimpette toujours dans cette allée pavée, que nous effectuons à l'allure d'un scaphandrier, nous passons le dernier portique qui indique la fin du village et attaquons la descente (heureusement) par la "mata gringo" la montée tueuse de gringos, avant l'accès ne se faisait que par ce coté. Puis de nouveau 2H30 de bateau pour rejoindre Puno.

 

                                       

La mata gringo ( la tueuse de gringo)

 

Belle ballade, avec un très beau paysage, cela m'a requinqué, d'ailleurs j'écris ce texte sur le bateau alors que tout le monde dort. Arrivée à Puno où il fait chaud aussi, ce qui fait que l'odeur des algues vertes remonte, ils envoient de l'air pour dépolluer, quel bonheur de retrouver le confort d'un hôtel avec douche et sanitaire.

    

La cathédrale de Puno et une manif, le gouvernement a reconnu 4 morts dans une manif.

 

 

 

  

 

   

 

Iles flottantes d'Uros

Accueil habitants sur l'ile Amantani

 

 

 

 

 

 

 

 

▼ Jeudi 5 juillet 2012   5000m   soleil 

Puno  -  Copacabana (Bolivie)  - La Paz 

 

Ce matin un chauffeur seul vient nous chercher, mais ce n'est pas notre nom ni la direction où nous allons, nous lui fournissons les coordonnées de la réceptif, c'est bien pour nous, arrivés au terminal elle nous donne les billets, ce n'est pas nos noms et c'est daté du mois dernier ......... Pas de problème ........ Ceci c'est pour faire de la pub à Terras de los Andes.

 

Passage des douanes Pérou - Bolivie sans problème.

 

 

 

◄  Bolivie 3

Bolivie 4  ►

 

 

 

 

 

 

        

 

 

 

 

 

 

 

 

     

 

Plan du site

       
Accueil Qui sommes nous ?    
       
  Nos voyages Classement par voyage  
    Classement par pays  
       
  Nous contacter Formulaire contact  
       
  Les liens Chroniques des voyageurs  
       
  Véhicules La Strada Sprinter 4x4  
       
    Ancien véhicule SCAM - IVECO
       
    Véhicules pour voyager  
       
    Buggy  
       
    Accessoires  
       
  Recherche Rechercher sur le site  
       
  Conseils    
       
  Légal No Copyright  
       
  Plan du site C'est cette page  
       
       
       
       

    

 

Retour haut de page