Accueil ... Nos voyages ... Afrique de l'ouest 2009 ...

Maroc - Mauritanie - Mali - Burkina Faso Bénin Togo Retour Burkina Retour Mali - Retour Mauritanie - Retour Maroc - Portugal

 

RETOUR BURKINA

 

Retour au Burkina après la boucle Bénin Togo

 

Km 9778▼ 18  février 2009 Ө matin 24.5°C   Ө journée 40°C  ciel gris

Nous partons de Dapaong au Togo pour Ouagadougou via Tenkodogo et Koupéla, la route jusqu'à Tenkodogo est en mauvais état mais on a connu pire, ensuite elle s'arrange, puis la route de Ouaga est parfaite. Le passage en frontière se fait sans problème, sans bakchich ni arnaqueur, au poste de police du Togo, je pensais que c'était une simple formalité alors au bout de 3 minutes je dis aux gars dehors "vous gardez ma femme, elle est sous les verrous" ils me répondent oui, vous vous pouvez y aller ! Mais je l'ai récupérée rassurez vous. 5000FCFA le laissez passer au Burkina.

 

Nous sommes retournés bivouaquer à l'hôtel OK IN à Ouaga, pour trouver l'hôtel allez au point N12°19.985' W001°30.861' qui est sur l'avenue, traversez le parking camion l'hôtel est au point N12°20.100' W001°30.824'. Ouaga est respirable, comme quoi c'est chaque fois différent. Nous allons faire nos courses au supermarché pour européens  Marina Market  prendre à droite à la sortie de l'hôtel, environ 500 m il est sur la gauche. On trouve des produits européens aux prix pour européens .

 

Hier au Togo nous avons vu le journal TV de la TSR  (TV suisse Romande) sur TV5 monde, il neige sur l'Europe, 20 cm à Lausanne, difficile à imaginer ici, le mari de Carla Bruni fait une conférence aujourd'hui, nous ne regardons pas les infos depuis deux mois, donc nous avons un moral d'enfer !

 

Nous retrouvons sans joie les moustiques et la moustiquaire.

 

Km 9980▼ 19  février 2009  Ө matin 24.5°C   Ө journée 35.8°C  ciel mitigé  

Nous nous dirigeons vers Boromo et le campement Kaïcedrat  ♥♥♥  , à l'entrée de Boromo au point N11°45.9064' W002°55.664' prendre le chemin agricole balisé deux fois, nous n'avons pas vu que sur le premier panneau ils avaient écrit fermé au crayon, ensuite le balisage est fait à la peinture par des K ou barres sur les troncs d'arbres, il suit sur une bonne portion la ligne moyenne tension. Ce chemin de 7 km est raviné par les pluies ruisselantes, d'ailleurs le campement à été ruiné par une crue de la rivière, nous ne campons pas ici car c'est un vrai chantier, du coté du promontoire c'est superbe mais ils ne veulent pas que l'on s'installe à coté à cause des visites, l'entrée du parc est de 3000FCFA/pers.

 

Des éléphants au campement kaïcedrat

 

Lorsque nous arrivons à Kaïcerat un guide vient vers nous rapidement en nous indiquant un emplacement de stationnement. Il nous dit "venez les éléphants sont là, dans la rivière" et il nous donne les consignes de comportement et le lieu à ne pas dépasser pour les observer.

Fabuleux ! Toute une famille est là, prenant le bain de boue. Nous voyons des éléphanteaux téter leur mère. On les observe, on les surveille car les males sont énormes, ils nous surveillent de leur coté mais semblent quand même confiants, habitués à la présence humaine.

 

 

Ensuite coté rivière nous verrons encore deux groupes, un sur chaque coté de la rive, ils traverseront chacun de l'autre coté. C''est notre jour de chance, c'est magique, nous les voyons bien, ils sont très silencieux, en fait on n'entend que les branchages qu'ils mangent. Nous sommes restés deux heures trente, puis ils sont partis. Nous verrons aussi un Giba aux couleurs  magnifiques et des singes.

 

   

Des éléphants au campement de  Kaïcedrat : 

Le bain de boue - Le repas

La traversée de la rivière

 
 

 

 

Bivouac à l'auberge touristique Belba ♥♥  4000FCFA avec eau et électricité N11°45.969' W002°55.457' , ils sont sympas et c'est la crise de rires quand ils visitent le camper. Ils nous font un succulent repas poulet sauce tomate aux légumes et légumes avec des coquillettes, boisson comprise un berlingot d'eau comme au bord de la route, c'est gargantuesque trop copieux mais délicieux, le tout pour  5500cfa pour deux.

 

Km 10267▼20  février 2009  Ө matin 25°C   Ө journée 35.2°C    

Nous effectuons la route vers Bobo Dioulasso qui est très bonne, nous l'avons faite au cruise control c'est tout dire ! A Bobo nous allons à l'hôtel Le Pacha, mais c'est plein et serré serré, alors nous allons à l'hôtel Oaby's N11°10.564' W004°18.332' où nous mangeons bien, mais le choix est limité car ils n'ont rien, il n'y a pas de place dedans on nous propose une chambre à 10'000 au lieu de 27'000 FCFA, mais nous préférons le camper aux chambres d'hôtel africaines.

 

Nous prenons la direction de Banfora, le paysage de la route n'est pas terrible car l'on est sur le plateau de la falaise, l'arrivée sur Banfora est sympa avec les roches de la falaise et la descente avec la vue sur la plaine verte de cannes à sucre. Nous allons à l'hôtel canne à sucre N10°38.660' W004°45.553' où nous prenons le campement pour 3 nuits 7500FCFA/nuit, on trouve que c'est cher il nous fait les trois nuit à 15000FCFA; Nous réservons une moto pour deux jours, et dégustons deux coupes de glace délicieuses.

 

Canne à sucre

Usine de canne à sucre

 

Le restaurant est très bon et mérite sa réputation, les serveurs sont discrets, le patron, un breton  est sympa, il nous offre une bouteille de rhum fabriqué par lui même, c'est un ancien ingénieur agronome qui a dirigé l'usine de canne à sucre.

 

21  février 2009  Ө matin 26°C   Ө journée 38°C  

Nous sommes allés visiter en "moto", c'est en fait une pétrolette 125cm3 chinoise mais ici ils appellent ça moto. Visite de l'usine industrielle de cannes à sucre 1000FCFA/pers, puis de l'usine de séchage des mangues qui présente peu d'intérêts puisque tout est manuel à part les fours, le séchage dure de 18 à 22 heures suivant l'humidité du vent. Le magasin vend des produits "exotiques" intéressants, jus de fruits et sirop divers, noix de cajou (amande d'anacarde), confitures et caramels.

 

Usine de fruit

Usine de fruit

 

Puis nous avons fait la promenade à pieds des dômes et de la cascade ♥♥♥  1000FCFA/pers, c'est de toute beauté, la chaleur est accablante, heureusement nous avons été venté (vent chaud) et nous nous sommes rafraîchis à la cascade, mais partis avec une bouteille d'eau de 1 litre 1/2 nous étions juste. Arrivés au campement nous avons bu comme des trous. Retour sympa au campement par la route en latérite à travers les champs de cannes à sucre.

 

Dômes et cascades

  

Le cyber à la sortie de la ville a un bon débit par contre les PC sont "antiques", mais avec port USB quand même.

 

22  février 2009  Ө matin 26°C   Ө journée 38°C  

Ce matin nous prenons la direction du lac de Tendréla ♥♥♥  pour voir les hippopotames, nous sommes dimanche et la route est bourrée de monde à cause du marché (Maman et Tanti  marchandises sur la tête) ce qui n'empêche pas les voitures de rouler à fond la caisse sur cette route en latérite, bonjour la poussière, heureusement j'ai mon masque. La poignée gauche de la moto me faisait mal hier car le caoutchouc est coupé, en fait c'est le tube de la poignée qui est cassé, pas facile de maintenir la trajectoire dans ces conditions.

 

Pour aller voir les hippos 2000FCFA/pers il faut prendre une pirogue. Tranquillement à la pagaie, le pagailleur discute avec les pêcheurs, on parle des poissons, du capitaine (le poisson) qui peut atteindre des poids de 20 à 40Kgr, il y a aussi des carpes et silures. Les  hippos sortent la nuit pour manger, c'est à ce moment là que l'on peut les voir en entier.

 

 

Les hippopotames sont là, il y en a huit, le pagailleur nous explique que comme l'eau est haute la plupart des hippos sont dans des points d'eau aux alentours, quand l'eau baisse en Avril et que les points d'eau sont à sec ils reviennent tous au lac, il y en a une cinquantaine, ils sont moins craintifs dans ce cas là parce qu'ils sont en groupe et on peut les approcher de plus près, sauf si il y a des petits. Le pagailleur fait un collier de nénuphar pour ma chère et tendre. Nous faisons une petite marche à pieds au bord du lac, mais on ne peut pas faire le tour à cause des marigots.

 

Repas sympa avec des "blancs" qui travaillent à Bobo, venus en moto, ils ont pas mal fait de pays en Afrique.

 

23  février 2009  Ө matin 26.5°C   Ө journée 36°C  

Nous partons de Banfora par la RN11 jusqu'à Orodara (goudron) qui est une route en latérite de très bonne qualité, je surveille le compteur car on prend vite de la vitesse. Passage de la douane Burkinabé sans problème.

 

 

 

 

 

◄   précédent Togo

 

Suite Mali retour  ►